Le Cœur et la Croix

Le Cœur et la Croix

 

« Dis aux hommes de m’aimer ! Rappelle-leur mon Amour, mon Cœur et ma Croix … »

 

 

Regarde la Croix, elle est lourde parfois. Mais je te dis pour te soutenir : « regarde mon Cœur » ! Contemple-le, mais vois comme il est brûlant et lumineux ! L’Amour le fait resplendir, l’Amour le consume, comme il veut consumer le tient.
Vois comme il est beau, mon Cœur, et combien aimant ! Le sais-tu ? Prends-le, il est à toi. Je  le donne à qui m’aime et me le demande. Il est à tous et à chacun.

Connais-tu la valeur et la richesse que contient ce Cœur ? Connais-tu sa puissance sur ceux qui l’aiment et sur ses ennemis ?

Mon Cœur, c’est un torrent de feu, un ouragan d’Amour… Un vent de folie sort de lui, entrainant un déluge de miséricorde.

Mon Cœur, c’est ton refuge, ton bien, ta propriété, tes délices, à toi comme à tous… Et je veux découvrir mon Cœur à tous mes enfants.

Je veux qu’ils viennent tous à mon Cœur pour trouver refuge en lui. Tu le connais si bien à présent, et tu l’aimes ! Il faut me faire connaître afin de me faire aimer.

Toi, fais-moi connaître, fais-moi aimer ! Oui, écoute, je gémis : comme on me connait mal et comme on m’aime si peu !

Quelle idée se fait-on de moi ! Mais je suis l’Amour ! Mais qu’est-ce que l’Amour, direz-vous ? L’amour, c’est la vie. L’Amour crée, donne, se donne, enfante, nourrit, vivifie, brûle, consume, attire, console, pardonne. Ainsi je suis.

 

 L’Amour, c’est moi. Le Dieu d’Amour et de Lumière, le Dieu d’Amour, de tendresse et de miséricorde, l’Amour infini, éternel… Oh tu ne peux comprendre, tu ne peux saisir de mon Etre qu’une étincelle, un faible rayon de ce que je suis. Je suis l’Amour, et cela suffit ! Prends cela et aime- moi, chère créature ! C’est la foi qu’il faut, cela est lumière. Plus tard, tu me découvriras dans la gloire.

 

Tu vois mon Cœur ! Il est brûlant et étincelant comme le feu, doux et limpide comme la source, tendre et aimant comme celui d’une maman.

Mon Cœur est tout cela à la fois.

 Aime le parce qu’il t’aime et parce qu’il veut l’Amour, le désire et le mendie. Est-ce si difficile de m’aimer ?

Je suis doux et humble, pourquoi s’effrayer ? Ma force et ma puissance, je les cache sous le voile de la douceur et de l’humilité.

Mon Cœur est un trésor de grâces et d’abondance. Il est riche d’une richesse inépuisable et il donne… Oui, quand je donne, je ne retire point, je donne pour l’éternité, tant qu’on est fidèle à ma grâce. Mais attention !  Ne perdez pas les richesses que, dans ma bonté, je vous donne. Ne vous échappez pas de mes bras, ne fuyez pas mon Cœur, ne me faite pas souffrir.

 

 Ma force, c’est mon Amour. Je les frapperai de mon Amour. Comme un ouragan qui passe sur le monde, je leur ferai plier le genou, courber le front, confus, humiliés et désemparés, ils reviendront vers moi.

Suivez-moi, ô âmes ! Ecoutez mes paroles, elles vous dévoilent mon Cœur.

Que ne ferais-je pour vous enflammer ? Mes paroles sont feu. Elles s’enflamment, car elles sont Amour. Et vos cœurs cherchent l’Amour, ont besoin d’amour dans ce pauvre monde qui ne connait et ne vit que de haine… Et vous souffrez, mes pauvres enfants ! Vous avez besoin de moi. Vous l’ignorez ou vous ne voulez pas l’admettre. L’orgueil aussi est toujours là. Vous ne pouvez vivre sans moi ! Mes paroles sont vie, elles vous conduisent à la vie éternelle.

Ecoutez-les et mettez-les en pratique.

Mes paroles ne passeront pas. Non ! Elles guideront l’humanité jusqu’à son terme. Personne ne peut les effacer ou les faire disparaitre. Elles ont marqué l’humanité. Elles sont là pour la conduire et fixer à jamais son destin…

 

Ecoutez-moi, je suis la Vérité !

Suivez-moi, je suis la Lumière !

Aimez-moi, je suis l’Amour !

 

Votre paradis terrestre, c’est mon Cœur…

 

Quand le monde te blesse, viens te blottir contre le Cœur de ton Dieu ! Viens, ne crains rien ! Ton abandon et ta confiance me désarment, le sais-tu ? Viens t’épancher sur mon Cœur ! Il est ton bien, ton repos. Il veut ton éternité bienheureuse près de lui.

Votre paradis terrestre, c’est mon Cœur. Tu te promènes, mon enfant, dans le Cœur de ton Dieu, comme jadis les premiers parents se promenaient dans le paradis terrestre. Emerveillés, ils y trouvaient les beautés et les bontés du Créateur à leur égard.

 

Ainsi je veux que l’on se promène dans ce paradis de mon Cœur. Tu y découvres tant de richesses et de trésors que tu ne soupçonnais même pas, il y a quelques temps. Ainsi je le veux pour tous mes enfants, pour tous ceux qui me considèrent et m’aiment comme leur Père.

Qu’ils s’approchent, et je leur ferai connaitre ce grand jardin de délices, nouveau paradis terrestre de l’homme en remplacement de celui qu’ils ont jadis perdu.

Tous les fruits de l’Amour sont pour eux ! Qu’ils les cueillent et les mangent sans crainte, car aucun ne porte la marque du serpent. Dans ce jardin de mon Cœur, nul poison ne pénètre.

Oui, que tous m’aiment, que tous aient confiance. Je suis le Sauveur.

 Ce message est le couronnement de tous les autres. Regarde mon Cœur auréolé et couronné ! Regarde la couronne de gloire que vont me faite mes enfants ! Regarde mon Cœur triomphant illuminé ! Toutes ces dévotions si chères à ma Divinité et à ma sainte humanité se déploient sous tes yeux.

Des trésors de grâces sont à votre portée, mes enfants. Saisissez-les ! Ne les laissez pas passer ! Mon Cœur exulte car ma miséricorde flambe et se répand à profusion sur la terre.

 

Saisissez-vous de mon Cœur, comme il se présente à vous aujourd’hui ! Honorez- le de cette façon. C’est une grande heure d’Amour pour l’humanité pècheresse.

C’est Dieu et l’homme qui se retrouvent et s’étreignent. C’est le baiser divin qui écrase le péché. C’est le Cœur du Fils de l’homme qui répare et qui pardonne ! C’est le triomphe de l’Amour et de la Lumière ! C’est le retour de mes enfants, de mes fils.

 

 

Je bénis ceux qui travailleront à la glorification de mon Cœur…

 

Vous assistez, par la toute- puissance de mon Cœur, à la réalité de mes enseignements. Vous vivez dans toute sa vérité évangélique l’enseignement de la parabole de l’enfant prodigue. Elle s’applique à votre temps. L’humanité, quel fils prodigue qui me revient !

 

 Aime et honore ces rayons qui forment ma gloire ! Aime-les et honore-les, comme je les aime moi-même. Ils sont partie intégrante de mon Cœur. Ils jaillissent de la source de l’Amour.

Contemple la source de l’Amour ! Regarde cette fournaise ardente de charité. Amour et charité, tout vient de là ! Tout le secret de Dieu est enfermé là, tout ce qui est nécessaire à l’homme. C’est pour cela que je vous le montre aujourd’hui, car le monde en a tant besoin !

 

Ces rayons de mon Cœur sont ardente charité pour vous.

 

Ressaisissez-vous, revenez à mon Cœur et à sa source de vie ! Je veux vous sauver ! Le monde est si bas, si loin de tout cela ! Levez les yeux vers moi, vers ma lumière ! Répondez à mes appels, mes désirs ! Moi je vous comblerai de mon Amour et de mes grâces. Vous serez sauvés et avec vous beaucoup d’âmes !

 Ces paroles sont de mon Cœur, et je les donne pour tous. Donnez-les à ceux qui viennent à lui, comme je l’ai révélé à vous-mêmes ! Allez dire combien je les aime ! C’est votre mission. Tous sont mes enfants et beaucoup ne me connaissent plus. Beaucoup ont oublié Celui qui a pour nom  « AMOUR »

Dépêchez-vous, mes fils, la haine est là, elle a tout envahi ! Montrez mon Cœur au monde, ainsi, tout resplendissant et auréolé de ses rayons de gloire, tout brûlant d’Amour ! Mon Cœur appartient à l’homme, il est fait pour l’homme, pour son bonheur et pour son salut. Mon Cœur ne m’appartient pas. En vous créant, déjà je vous le destinais, ces votre trésor, votre espérance. Je bénis ceux qui travailleront à la glorification de mon Cœur.

 

 Sais-tu pour qui est cette parole ? Pour tous, certes ! Mais je veux attirer plus spécialement à mon Cœur et à ses rayons les plus dépourvus, les plus faibles, les misérables, les plus petits.

Ceux qui m’aiment et me connaissent déjà s’uniront avec délice à ce Cœur rayonnant. Ils complèteront leur capacité d’amour. Je les enrichirai.

Mais les autres, tous les autres, ceux qui ont perdu, ceux qui ont oublié, ceux qui n’ont rien ou n’ont jamais rien eu, c’est à eux que je m’adresse.

Leur cœur est bon, mais pauvre.

 Ils sont pleins de bonne volonté, mais attendent comme les enfants qu’on leur donne leur nourriture.

 Ils l’attendent sans trop le savoir bien souvent. C’est surtout à eux que je m’adresse, c’est surtout à eux qu’il faut parler de mon Cœur. Et avec eux les aider à en approfondir les richesses et m’en faire aimer. Car je veux tous les attirer et m’en saisir.

 

Je n’ai qu’une catégorie d’enfants. Tous sont égaux, mais il y a les enflammés et les indifférents, ce sont eux qu’il faut réchauffer. Or mon Cœur seul peut faire cela. Ils doivent tous parvenir à sa connaissance et à la révélation de son Amour.

Tous doivent savoir qu’ils sont appelés et doivent travailler à la glorification de mon Cœur. Car tous sont sous l’influence de ses rayons et doivent en bénéficier.

C’est de tous que je veux l’Amour et l’Unité ! Que pas un de mes poussins  ne s’écarte de mes ailes ! Je veux tous les rassembler.

Je veux par ce message arriver à tous les cœurs, pénétrer en eux. Je veux que tous s’unissent à mon Cœur et l’aiment.

Allez, allez jeter leur nourriture aux plus dépourvus et ramenez-les tous à mon Cœur, dans la maison du Père.

 

 

 

 

Je vous appelle tous à l’Amour de la Croix…

 

Décèle des signes d’Espérance, dans ce monde où s’abat la Croix ! Le péché crucifie le monde mais le rédempteur est là… 

 Vois la Croix, ma bien-aimée, comme un instrument d’Amour ! Ne la vois pas autrement. Peux-tu, ma bien-aimée, faire de ta croix, à mon exemple, un instrument d‘amour ?

Veux-tu, ma bien-aimée, que nous unissions nos croix, comme nous avons uni nos cœurs ?

Regarde, ma bien-aimée, avec moi, ta croix est moins lourde.

Regarde-moi, tu ne me regarde pas assez. Ta croix ne sera jamais aussi lourde que la mienne…

L’Amour, ma bien-aimée, comprends-tu que c’est l’Amour qui aide à porter sa croix ? Et quand viendra ta dernière heure, ma bien-aimée, je serai là…

Pour toi la croix s’effacera. Il n’y aura plus que le Cœur !

 La Croix a sauvé le monde, il y a deux mille ans, et elle restera toujours plantée jusqu’à la fin des temps et heureusement, car malheur aux hommes, s’ils l’oubliaient !...

Oui, l’ombre de ma Croix couvrira toujours l’humanité, et c’est ce qui la sauvera. Moi, Dieu, victime sans tâche, je l’ai portée. Ne refusez pas de la porter un peu avec moi !

Je vous appelle tous à l’Amour de la Croix. Elle est un témoignage d’amour. Soyez avec moi  corédempteurs !

 Que vienne l’Amour, que se dresse la Croix, que des croix d’Amour s’élèvent vers le ciel … (au sens spirituel), en union avec la mienne, et le monde sera sauvé, car l’homme comprendra vraiment le sens de la rédemption, son prix et sa valeur.

Oui, que vienne l’Amour de la Croix, son acceptation, son offrande ! Le monde retrouvera alors son équilibre.

 

Qui aime la Croix aime d’un amour sincère et pur…

 

Mes enfants, ayez toujours ma Croix devant les yeux, non une Croix terne et triste, mais une Croix lumineuse et glorieuse.

Voyez en ces temps, ma Croix qui va resplendir sous la lumière du Saint Esprit. Ma croix est immense, elle se dresse sur l’univers. Regardez ma croix elle est victorieuse.

 

Relevez-vous, levez le front, tournez les yeux vers le ciel ! De la Croix j’ai pris la face sombre, à vous je donne l’autre face, le coté de gloire et de splendeur ! Venez- vous réfugier sous ma Croix glorieuse.

Qui aime la Croix, aime d’un amour sincère et pur. L’Amour de la Croix, c’est un Amour qui apporte la paix, la confiance et l’abandon.

Avec l’Amour de la Croix, on trouve bonheur et tranquillité. Là, abandonné à Dieu et tendrement uni à son Cœur. Elle laisse ses passions et son amour propre, elle trouve l’humilité dans l’Amour de la Croix, car elle se sent néant, face à ce Dieu qui a possédé la folie de la Croix. Elle se sent unie au Christ, elle reflète le Christ, et le Père la regarde avec complaisance.

Qui aime la Croix est abandonné à Dieu. Regarde- moi sur la Croix ! J’étais tout abandonné à la volonté de mon Père.

L’âme qui refuse la Croix, qui ne possède pas l’amour de la Croix, est une âme qui se rebelle contre Dieu, qui n’éprouve que haine et rancœur. Ses souffrances lui sont odieuses et intolérables.

 Elle gémit, elle blasphème, elle souffre et n’en tire aucun mérite. Elle est torturée et ne trouve aucun repos.

Tu vois ce grand bienfait qu’apporte l’Amour de la Croix. L’âme est consolée, Dieu est glorifié. Il regarde ses mérites, et l’âme se sauve.

 

 Oui, tu vois ! La croix est là sur le monde. Mais écoute bien cela, il y a deux sortes de croix :

Celle que je confie à ceux qui m’aiment. Ils souffrent avec moi pour continuer la Rédemption. Leur croix est souvent très lourde, mais pourtant légère, car c’est une croix d’Amour.

 

Et puis, il y a l’autre, celle que je donne à mes enfants qui sont loin de moi. Elle aussi est très lourde pour eux. Mais je la donne pour qu’ils se souviennent de moi et me reviennent.

 

Ainsi vois-tu, la croix des uns aide les autres. Ils plieront sous son poids, mais combien reviendront vers moi quand leurs genoux fléchiront sous le poids de la souffrance ! Alors, tout se changera en Amour.

Et puis, hélas ! Il y a les révoltés de la Croix, mes pauvres enfants !

Voilà le secret des Croix. Chacun porte la sienne et lui donne le sens qu’il désir, selon l’inclination de son cœur. Mais pourtant, mon Cœur est toujours là. Je guette et j’attends.

Enfants prodigues, vous me contraignez à cela par votre lenteur et votre cœur de pierre.  Comme je t’ai dévoilé les secrets de mon Cœur, je te dévoile les ineffables secrets de ma Croix. Tu vois comme tous les dons de mon Cœur ont leur racine dans le bois de ma Croix.

 

 

Toutes les magnifiques vertus de sainteté sont renfermées dans ce grand mystère de la Croix…

 

La Croix, don suprême de mon Cœur ! Tous les mystères de la religion et toutes les magnifiques vertus de sainteté sont renfermés dans ce grand mystère de la Croix.

 

La croix marque de son empreinte mes dons, elle les irradie de sa lumière, les fait resplendir et les enrichit. Contemple ce grand mystère de la Croix ! Toucher à la Croix, c’est toucher à Jésus, donc à Dieu lui-même.

Je construis toujours mes œuvres sur la Croix. Vois l’importance de sa doctrine dans le monde, et cela jusqu’à la fin. Regarde l’état du monde et sa gravité ! Actuellement le monde souffre de l’absence de ma Croix que l’on a fait volontairement disparaitre. On a mis ma Croix dans l’ombre, œuvre de Satan et de ses suppôts. Alors que ma Croix est lumière et source de lumière.

Ma Croix guide et sauve. L’effacer du monde, c’est vous perdre. Vous perdez le chemin de la vie éternelle, vous perdez la vie éternelle en perdant ma Croix. Elle est signe de vie et d’Espérance. Elle est signe de Résurrection et d’Alliance.

Oui, j’en ai pris sur moi la face sombre ; à vous, à vous je laisse le coté de Gloire et de splendeur.

 

 En cette année anniversaire de la Rédemption, je vous rappelle ma Croix, je vous montre ma Croix.

Je vous adresse ce message qui est un message de paix et d’Amour pour le monde, une lumière pour les âmes, un remède à vos souffrances, un baume pour les cœurs.

Dites-moi si je vous demande des choses impossibles ? Non, je vous demande simplement de m’aimer et de vous tourner vers ma Croix.

Ayez un regard, un élan d’amour vers le divin Crucifié qui vous aime et vous a tout donné. Aidez- moi à poursuivre la Rédemption ! Tant d’âmes perdent chaque jour la vie éternelle ; cela aussi est la vérité et non un symbole.

Le prince de ce monde règne. Je veux lui ravir le monde et les âmes, ce monde qui est mon œuvre et ces âmes qui sont mes chefs d’œuvre !

 

 

Mais ma Croix relèvera l’homme…

 

Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tout à moi.

Avec ma Croix, j’ai racheté l’homme. Je l’ai relevé et lui ai rendu sa dignité de fils de Dieu.

Ma Croix élève, purifie et sanctifie l’homme.

Si l’homme est aujourd’hui si bas, c’est parce que il a rejeté ma Croix. L’homme ne s’élève plus, et sais-tu pourquoi ? Parce qu’il ne lève plus les yeux vers la Croix qui élève. Les esprits sont bas ! Seule la pesanteur terrestre les attire.

En perdant de vue ma Croix, l’homme perd sa dignité d’homme et de fils de Dieu. Et cela est toujours l’œuvre de celui qui ne cherche que la perte de l’homme, sa chute, son abaissement. Satan veut élever son empire sur la chute de l’homme et sur sa bassesse.

En abattant la Croix, il abat la dignité de l’homme. Il construit sa gloire sur l’avilissement de l’homme et, pour cela il cherche à abattre ma Croix pour mieux abattre l’homme.

 

 Mais ma Croix relèvera l’homme. Elle élève et purifie. Sa doctrine d’Amour est immuable, comme est immuable celui qui l’a donnée.

La Croix sanctifie l’homme, le maintien dans la vérité et le conduit à la vie éternelle. Comme je t’ai dit : mon Cœur appartient à l’homme, il est fait pour l’homme, de même je te dis : ma Croix a été donnée pour l’homme, pour qu’il conserve sa dignité de fils de Dieu.

 

Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés, ma petite fille, voilà ce que crie ma Croix quand on la regarde. Voilà ce cri d’Amour qui relève l’homme… Il n’y a plus de croix, il n’y a plus d’Amour et de charité. Je crie et je n’entends point d’écho…

Je t’ai dévoilé les ineffables secrets d’Amour de mon Cœur et de ma Croix, et ces secrets sont pour tous.

Je vous dévoile ma Croix, en ces temps où on la fuit par manque de connaissance et sous la pression de l’esprit des ténèbres. Oui, on a peur de ma Croix et, par ce message, c’est l’Amour que je vous montre. Regardez comme ma Croix est belle, comme elle est riche et puissante ! Regardez comme Celui qui l’a portée pour vous est tout Amour !

Mes chers petits, ne craignez plus, venez vers elle ! Comme mon Cœur, elle est source d’Amour pour tous. Le divin Crucifié vous ouvre les bras… Le rédempteur du monde est incliné vers vous… Comment voulez-vous ressusciter si vous n’allez plus vers ma Croix, synonyme de résurrection ?...

 Vous arrivez à la fin des temps, et c’est le mystère de la Rédemption qui doit le clore, l’ère du Fils. De même que c’est le mystère de la Rédemption qui doit ouvrir l’ère du Saint Esprit.

 

Je veux clore le temps par l’apothéose de la Rédemption. Je veux ouvrir le temps – l’ère du Saint Esprit – par l’apothéose de la Rédemption.

Mais en réalité les deux temps n’en feront qu’un, et vous devrez y passer sans difficulté, car la fin du temps par le triomphe de la Rédemption s’ouvrira également par le triomphe du Saint Esprit.

Ainsi, d’un temps à l’autre, ce sera toujours le triomphe de la Croix, car c’est la Rédemption qui fera la liaison entre les deux temps.

En clôturant un temps j’en ouvre un autre. Et ainsi pour vous, le temps continue, mais vous vous en apercevrez par les effets.

 

Demande-lui la sainteté de la Croix qui est la sainteté de la joie…

 

Oui, c’est la Rédemption qui vous introduit dans l’ère de la grande miséricorde. Vous voyez ainsi comme je vous prépare aux temps nouveaux.

Vous comprenez la nécessité absolue de revenir à la Croix, signe de la Rédemption, pour entrer dans les temps nouveaux. Mais ne l’oubliez pas, j’ai dit : de gré ou de force, il vous faudra  bien revenir au signe de la Rédemption, car cela fait partie du plan de Dieu. C’est la grande œuvre de l’Amour miséricordieux.

O ma fille, prie pour que l’humanité y revienne de son plein gré ! Prie et fait prier 

C’est un message d’Espérance que je vous laisse. Voyez dans le Cœur du Rédempteur l’immense Amour qu’il a pour vous tous.

Ne soyez pas dans la tristesse, voici que je ferai des cieux nouveaux, une terre nouvelle. Je changerai toute souffrance en joie.

 

Venez mes bien-aimés, venez près de mon Cœur, que je vous enseigne la sainteté ! Venez que je vous révèle la science qui fait les saints ! Venez boire à la source de sainteté ! Venez- vous abreuver de joie ! Venez à l’école de ma Croix ! Là est le livre de la sainteté. Il contient la science qui fait les saints.
Mon enfant, place-toi face au Crucifié et regarde ! Adore le Crucifié et aime-le ! Demande-lui la sainteté de la Croix qui est la sainteté de la joie. Car vois-tu :
La charité y flambe !
L’humilité y resplendit !
L’obéissance y règne !
L’abandon y triomphe !

 

O ma fille, que de grandes vertus révèle la Croix ! Si le monde voulait bien approfondir, comme le monde changerait ! L’école de sainteté que je vous propose, c’est ma Croix, source de toutes vertus et modèle unique de sainteté.

Ma Croix qui vous sanctifie.
Ma Croix qui vous donne la joie de la sainteté.
Ma Croix qui vous dévoile la joie de l’Amour, dans la grandeur du don.
Voilà l’école de la sainteté, de la perfection, voilà l’école de ma Croix à laquelle je vous invite !...

Oui, je veux faire des saints !

Je veux des âmes fortes. Mais, pour cela, je veux qu’elles se forment à l’école de la Croix. Je veux des saintetés basées sur cette doctrine. Seule, la Croix doit vous former à la sainteté que je veux de vous. C’est une école de force et de joie.

Je veux des âmes fortes et des cœurs doux et humbles. Je veux des saintetés à mon image…

 

Sais-tu pourquoi ce message fait tressaillir l’enfer ? Parce que c’est le message de la Croix, et que la Croix fait tressaillir l’enfer.

 

 

 

 

 

Lucie

 

J’ai levé le front vers le ciel.

J’ai tourné les yeux vers les cimes et j’y ai vu la Croix.

J’ai vu, plantée, la croix glorieuse.

Elle était victorieuse et lumineuse.

Et j’ai su que j’étais dans la Vérité.

J’ai su que je possédais la Vérité et que la Vérité me possédait.

 

Regardant vers le haut, j’y ai vu la Croix.

Et la Croix m’a révélé tout cela.

Suivant la Croix, j’ai suivi la lumière.

Puis je me suis approchée de la Croix.

Et j’ai levé les yeux sur elle.

Accroché au bois de la Croix, j’y ai vu son fruit d’Amour : le Cœur…

 

Et j’ai su que j’étais dans la Vérité.

J’ai approché mon visage du Cœur.

Et j’ai posé les lèvres sur la plaie, j’y ai bu.

Et j’ai su que j’étais dans l’Amour.

 

Puis l’Esprit ma conduit dans le monde, au milieu de mes frères et il m’a assurée que je portais en moi la Lumière, la Vérité et l’Amour.

Et l’Esprit m’a invité à les partager…

J’étais transfiguré, j’étais au Thabor, et je serais bien restée la haut avec l’Esprit…

 

Mais me prenant par la main, l’Esprit Saint m’a dit : va, va vers tes frères ! Va leur porter la Lumière et l’Amour !...

Et sur les ailes de l’Amour, avec pour compagnes la Lumière et la Vérité, je suis redescendue vers la terre, vers mes frères.

Mais j’ai gardé gravé en moi le Cœur et la Croix !

 

Que l’Amour soit votre Signe

Que l’unité soit votre force.

 

                                      

 

                                                                         Le grand message de la Croix