Le mystère d'Amour de Dieu

Le Mystère  d’Amour  de DIEU...Le Mystère d’Amour de L’homme

 

Lucie : Au moment d’accomplir la rédemption par la puissance de l’Esprit-Saint, l’Amour a jailli du Cœur de Jésus. L’Amour a pris la forme d’une Croix. La Croix qui est le signe visible de l’Amour de notre DIEU.
La source d’eau vive a jailli, le feu nouveau a jailli, la Lumière du ressuscité a jailli. La Croix nous révèle une partie des mystères d’Amour de DIEU, ainsi que tous les dons du Cœur de Jésus qui sont aussi mystères d’Amour de DIEU.

 

Lucie : Seigneur, certaines personnes se scandalisent de ton intimité avec les âmes  et de tes paroles d’Amour…

JESUS : Que dit l’Apôtre : « Soyez enracinés dans l’Amour, afin de pouvoir comprendre ce qu’est la largeur, la longueur, la hauteur et la profondeur et connaitre l’Amour du Christ, qui surpasse toute connaissance ».

Ecoute : Même les paroles les plus belles que je peux murmurer à ton cœur ne sont que langage humain, et qu’une faible étincelle de l’Amour divin. En vérité se scandalisent ceux qui ne comprennent pas, ceux qui ne sont pas « enracinés » dans l’Amour.

Ne dit-on pas que Je suis l’époux des âmes ? Quel est le langage d’un époux follement épris de l’épouse au point de donner sa vie pour elle. ?
De même Je te dis : même les paroles les plus belles que je peux murmurer à ton cœur, ne sont que langage humain, et qu’une faible étincelle de l’acte de la Croix.
L’Amour est le langage de la Rédemption tout comme la Rédemption est un langage d’Amour. 

Ce monde a perdu l’Amour, a perdu le sens de l’Amour. On bafoue l’Amour humain… On ne croit plus à l’Amour divin.
Mon Amour est pur et chaste, l’Amour cherche, attend et souffre, mais l’Amour supporte tout. Ce qui n’est pas enraciné, tombe à la première tempête.

Méditation : L’Amour du Christ qui surpasse toute connaissance.

L’homme est un mystère d’amour et je voudrais vivre avec chaque âme une belle histoire d’Amour.
Ecoute et comprends ceci : grand est mon mystère d’Amour, infini est ma richesse. Je pourrais révéler à chaque âme une petite partie de mon mystère et vivre avec elle un grand Amour.
Regarde alors ce que serait la terre si toutes se soumettaient à ma volonté : chacune aurait son mystère caché en DIEU, mais chacune révèlerait DIEU. Chaque âme aurait son secret avec DIEU tout en dévoilant l’amour qui l’habite et la terre entière serait dans la louange.

Mais l’homme a sa volonté et DIEU s’incline devant la volonté de l’homme. Quand on me désire, quand on m’appelle, Je viens et ave Moi toutes mes richesses.

Le mystère de l’homme se rattache au mystère du Fils de l’homme, mais mieux, se fond en Lui. Tout comme tout homme doit se fondre dans le Christ Jésus.

Le mystère de DIEU était en Moi, mais le mystère de l’homme également. L’homme est créé pour le bonheur éternel, pour vivre de Ma Vie et partager Ma Gloire. Voilà le mystère de l’homme qui est un « VOULOIR » d’Amour de DIEU.
Mystère de l’homme, demandes-tu ! Dis seulement « Mystère d’Amour de DIEU », car la réponse de celui-ci, tu la trouves dans celui-là.
Ne cherche pas à sonder DIEU dans ses mystères, mais médite sur le mystère de son « Amour infini » et tu auras une faible idée du mystère de l’homme.

L’homme est inférieur à l’ange mais tellement supérieur à la création dont Je l’ai établi maître.

L’homme a établi l’argent maître du monde… Il se place sous l’argent, il est asservi par l’argent, il est devenu son esclave.

Comme il est grand et profond, le mystère de l’homme ! Mais l’homme ne cherche plus à le sonder, car il lui faudrait pour cela se tourner face à DIEU pour le comprendre. Et l’homme rejette DIEU et le fuit…

Le mystère de l’homme se cherche et se lit dans la Croix. Le mystère de l’homme s’explique et se vit dans la Croix. L’homme ne vit plus de la Croix et, par conséquent, son mystère le dépasse. Il ne comprend plus ses origines et ses fins. L’homme doit se tourner face à DIEU et adorer son Rédempteur.
Contemple la grandeur de l’homme et, en même temps, tu verras sa petitesse. Je l’ai voulu grand dans son néant. Mystère de l’homme dans sa grandeur et son humilité. Mystère de l’homme qui tient entre ses mains sa destinée, dont l’arme redoutable s’appelle « VOLONTE ».
Mystère qui le rend proche de DIEU ou proche de Satan. Mystère terrible en vérité, qui tient l’Amour infini en échec.

Qui est l’homme pour qu’un Dieu s’incarne pour le sauver et le rendre plus proche de LUI ? Qui est l’homme pour que l’Esprit de DIEU demeure en lui et en fasse un vase d’élection ?

Il y a dans l’homme une face lumineuse et une face de ténèbres, une attirance vers le bien et une attirance vers le mal. La volonté de l’homme est la force qui le fait osciller vers l’une ou l’autre de ces faces. Voilà le mystère de l’homme : appelé à vivre pour l’éternité, mais libre de sa destinée éternelle.

A l’image du Christ, DIEU ressuscitera l’homme au dernier jour, mais pour la Gloire ou la damnation. Là est la réponse de l’homme à son mystère de salut et non celle de DIEU.
Beaucoup, hélas ! Se perdront… et DIEU souffre de voir Son mystère d’Amour lui échapper pour toujours, de voir Son mystère d’Amour se changer en un mystère de haine… Le mystère d’Amour se dissipe comme fumée, c’est un échec pour DIEU pour qui le sang versé de son Fils est inutile.

Regarde l’autre face de ce mystère d’Amour : l’homme sauvé est une réponse d’Amour à DIEU.
Oh ! Comme Je les aime, Mes élus ! En eux, le mystère s’est accompli et poursuivra son accomplissement à travers l’éternité. L’homme est un mystère d’Amour, et il doit se regarder ainsi.

Dans son mystère d’Amour, l’homme cache en lui des richesses incomparables. Ces richesses sont la convoitise de Satan qui fait tout pour les dénaturer. Comprends bien que si l’homme ne possédait pas une telle richesse, il n’y aurait pas un tel combat…
Satan est d’une rage folle quand une âme se sauve, car il ne vise qu’à détruire, non pas DIEU, mais l’homme en qui il voit s’accomplir le mystère d’Amour de DIEU.

Si tu n’as pas aimé durant ta vie, comment voudrais-tu passer ton éternité en compagnie de l’Amour ? Aimer  est la seule occupation des habitants du Ciel.
Pense que tu es le tabernacle de l’Amour. Tu es faite pour le recevoir et le garder. Quel mystère, mais quelle sublimité et quelle grandeur, J’ai voulu pour l’homme : gardien du Très-Haut !

J’ai voulu que le cœur de l’homme Me soit comme un autre paradis où règnerait l’AMOUR ! Je suis la clé de son « Mystère », de sa condition humaine. Je suis la Lumière qui guide.

DIEU a enfermé l’homme dans son propre mystère d’Amour Trinitaire. L’âme alors entre dans le plan de DIEU, dans le plan de l’Amour trinitaire où s’exerce là, l’échange d’un mutuel Amour.

Prie, afin que tous Mes enfants rentrent au bercail et que Mon mystère d’Amour se referme sur eux ! Qui pénètre en enfer quitte pour toujours le mystère d’Amour pour vivre un mystère de haine. En ce lieu de mystère l’Amour n’y a pas sa place, la porte lui est fermée… et même si l’Amour frappait à la porte, on ne lui ouvrirait pas.

Au purgatoire, par contre, l’Amour y règne, le mystère d’Amour de DIEU y pénètre chaque espace. Et c’est un état de joie et de douleur, car déjà l’âme pressent la Gloire qui lui est réservée. Peux-tu comprendre ce mystère : Mon Amour accroit, dans l’âme du purgatoire la joie et la douleur.
Elle comprend le mystère de la Croix et brûle du désir de s’unir enfin à son Rédempteur. Heureuse brûlure faite de joie et de douleur.

Au ciel il n’y a plus mystère, mais vision béatifiante. Comprends que ce bonheur promis par DIEU est immense et cherche à le mériter.
Mais que tu sois sur terre, au purgatoire ou au Ciel, ton DIEU t’aime d’un grand Amour. Mais il lui faut adapter son Amour selon ton «  état » et selon les règles qu’il s’est fixées. L’Amour pourtant ne varie pas, il demeure en permanence. L’Amour reste entier, sans diminution, ni partage.
Il est inaltérable, il ne change pas, c’est là tout son MYSTERE…
DIEU donne à chacun sa mesure… Il faut de l’Amour pour sauver le monde. Il faut des victimes pleines d’Amour et unies à l’Agneau de DIEU.
Tout repose sur Mon Amour… S’il M’était possible de ne plus aimer, ne serait-ce que quelques  instants, la nature se détruirait et l’homme mourrait. Ce serait le grand chaos, et la vie disparaîtrait. L’univers retournerait au néant.

                                                                                     (J’ai soif… Viens Esprit-Saint)