Sur le coeur de Marie

                                                              

SUR le CŒUR DE MARIE

 

Présentation

 Jésus nous invite dans son message à vivre une douce intimité avec Marie. Vivre à Cœur à Cœur avec Elle.
J’ai choisi de regrouper les messages concernant la Vierge Marie, afin de se sentir plus proche d’Elle et ainsi l’aimer davantage.

C’est à chacun et chacune d’entre nous qu’Elle s’adresse. Pour triompher Elle a besoin de nous. Des thèmes reviennent assez souvent mais ce sont des thèmes importants que la Sainte Vierge veut graver en nous (1). Nous voyons d’ailleurs que chaque thème ouvre un nouvel enseignement.

 Dans une première partie nous écouterons la Vierge Marie et dans une seconde partie nous écouterons Jésus nous parler de sa Très sainte Mère.

 C’est messages nous parlent du Cœur Unique Jésus-Marie, il ne s’agit pas d’une nouvelle dévotion, mais de l’approfondissement de la richesse de la dévotion au deux Saints Cœurs Unis.

 

Que l’Esprit Saint nous rapproche de la flamme d’Amour qui brûle dans le Cœur Immaculé de Marie, afin que nous soyons enflammés du même amour pour Dieu.

 Que ces textes vous aident dans vos méditations

 

                                                                                         Lucie

 (1)   Ces thèmes qui sont extraits des livres de Lucie reviennent au bout de quelques mois, voire quelques années… Nous les trouvons dans : Le Grand Message de la Croix, Viens Esprit Saint, Marie cause de notre Joie.

 

 

 

.

 

 

                                                             Première partie

 

 

                                      Messages de la Vierge Marie

 

 

Je suis Notre Dame de Liesse, Notre Dame de louange et de Joie ! La Reine de tous les Saints. Je suis la Reine de la Paix, de l’Amour et de la Joie. Mon Cœur immaculé est rempli de ces dons et je veux les faire descendre à profusion sur la terre. Dans l’allégresse, travaillez avec moi à préparer le royaume de Dieu sur la terre. Invoquez souvent Notre Dame de Liesse !

                             

La mission de Marie :

 

Lucie : Travaillez avec moi à établir le Royaume de Dieu sur la terre… Voilà ce que nous demande notre Mère, voilà de quoi Dieu l’a chargé.

 

Elle vient avec sa puissance de Reine. Elle vient avec sa puissance de Mère. On oublie trop parfois la puissance de Marie. Serte toute puissance vient de Dieu, mais la puissance que Dieu lui a donné se trouve dans cette phrase où Dieu dit au serpent : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme… elle t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon » (GN 3-15).

 

Dieu lui a donné une mission, donc il lui en a donné les moyens. Reine de la Paix, de l’Amour, de la Joie, dans un monde en péril… La Paix, l’Amour, la Joie, mais la vraie joie, celle des enfants de Dieu.

 

Puissance de la Mère : Quelle mère resterait inactive quand elle voit ses enfants en danger ?  Voilà l’urgence, travaillé avec Elle à établir le Royaume de Dieu sur la terre.

 

Les moyens, c’est entrer dans la mission de Marie, mais comment ? En se mettant sur son Cœur, ce qui n’est pas de la sensiblerie ou de la sentimentalité, mais accepter d’être son petit enfant et l’on sait que le Royaume des cieux appartient à ceux qui leurs ressemblent, c’est aussi accepter notre petitesse face à Dieu.

 

Etre sur le Cœur de Marie c’est avoir confiance et s’abandonner surtout dans nos moments d’épreuve et de souffrance. Elle est aussi la messagère de l’Espérance. Enfin entrer dans la mission de Marie c’est l’aider en l’aimant, en la priant, en suivant ses conseils, en la faisant aimer de ses autres enfants, car elle est mère plus que tout et c’est là sa puissance.

 

 

   L’Amour d’une mère :

 

Marie : Le plus grand Amour que Dieu ait reçu d’une créature est celui que lui a donné mon cœur. Jamais Dieu n’a été et sera aimé d’avantage que par moi, son humble servante.

Et les hommes ne connaîtront de plus grand Amour de la part d’une créature en leur donnant ce que j’avais de plus cher : mon divin Fils.

 

Le plus grand Amour humain que la terre est connu vient de mon Cœur. Je suis la servante du Seigneur. Cela était la joie de ma vie. Cela a été la douleur de ma vie. Cela est la gloire de ma vie.

 

Je vous conduis toujours à Jésus. Je suis le «passage », la Mère dans son continuel enfantement.

 

 

Renouvelle ta consécration :

 

Lucie : Si Dieu a donné à Marie la puissance pour accomplir sa mission, il semble pourtant qu’Il a réservé à ses enfants une certaine puissance pour aider la Mère. Cette puissance est la prière et notamment le « Rosaire », sans oublier la consécration à Marie.   

 

Marie : Ma fille, écoute attentivement, je parle à ton cœur, et bientôt tu auras des signes de ma présence à tes cotés. Mon divin Fils est heureux de ce que tu as reçu, et transmis fidèlement son message.

Je n’apparais pas beaucoup dans l’œuvre de mon Fils, et je ne t’ai guère beaucoup parlé. Dieu me réservait ce temps…

Ne t’éloigne pas de moi, ton cœur est une faible fleur facilement secouée par la tourmente. Il te semble parfois être loin de mon Cœur ? Ecoute, Jésus t’a placée dans mes bras, et peu à peu tu descendras dans mon Cœur Immaculé. Mon langage te rapprochera de moi.

Je veux te garder dans mon Cœur, pour te garder à Dieu.

 

Ensemble nous irons dans un vaste horizon de Lumière. Nous irons cueillir des fleurs que le Père a plantées et nous les offrirons à Jésus.

 

Ne crains pas et écoute. Le vaste horizon de Lumière signifie la Lumière de l’Esprit Saint, qui sera donné aux âmes quand tu parleras ou écriras. Les fleurs, ce sont les âmes que Jésus aime et recherche. « Nous les offrirons à Jésus » signifie que je les conduirai à lui.

 

Avec la toute-puissance de l’Esprit  Saint, la Mère guide les âmes vers Jésus. Jésus les prend et les donne au Père. Offre tes souffrances et garde ton cœur dans la Paix.

 

Je viens comme Epouse de l’Esprit Saint. Je viens comme Mère pour t’apprendre à glorifier le Père, comme Jésus le demande.

Renouvelle chaque jour ta consécration. Quand tu le fais, tu renouvelles mon pouvoir sur toi et moi je renouvelle en toi la flamme d’Amour de mon cœur Immaculé.

Avec ta consécration renouvelle aussi chaque jour ton « Alliance ». Redis chaque jour la prière de l’Alliance.

 

Parle de l’alliance, parle de la consécration à mon Cœur Immaculé. Parle de l’union indicible du Cœur « Jésus-Marie ». En vous donnant son Cœur, Jésus vous donne le Cœur de Marie.

Quand Jésus dit : « Fils, voici ta Mère » il m’a donné avec mon Cœur, mon Cœur de Mère. Quand Jésus a dit « Mère, voici ton Fils », j’ai reçu en moi le cœur de mes enfants à travers le bien-aimé Jean. Garde ton cœur dans l’unité de nos Cœurs.

 

 

 

Contempler le Cœur de l’Immaculée :

 

Lucie : Par la contemplation de son Cœur, Marie nous entraine sur le chemin du  mystère du Rosaire. Tour à tour cette Mère est joyeuse, douloureuse et nous conduit à la gloire de Dieu à travers Jésus Ressuscité, et combien Elle nous fait proche de son divin Fils.

 

Marie : Ta place est sur la Croix avec Jésus, mais Jésus te veut en adoration au pied sa Croix. Tu ne peux comprendre ces deux états, alors laisse-moi t’expliquer :

Sur la Croix tu souffriras avec le Cœur de Jésus ; au pied de la Croix, tu souffriras avec le Cœur de Marie.

Tu pénétreras ainsi dans le Cœur « Jésus-Marie », c’est-à-dire au « cœur » de la souffrance rédemptrice.

Pénètre dans mon Cœur afin d’y découvrir mes sentiments, ainsi tu serviras Dieu avec ardeur, avec amour, avec humilité.

 

Dans mon Cœur douloureux et immaculé, dans mon Cœur maternel, tu apprendras à être l’humble servante du Seigneur.

Dans mon cœur douloureux et immaculé, tu contempleras l’océan de douleurs que causent les péchés sans nombre… Les douleurs de mon divin Fils viennent s’y perdre… La perte innombrable des âmes qui se damnent. Le refus du Dieu-Amour, les souffrances de mes enfants…

 

Dans mon Cœur maternel, tu contempleras les joies et les souffrances d’une Maman…

Dans mon Cœur Immaculé, tu contempleras la puissance et la gloire de Dieu. Tu découvriras la Très Sainte Trinité, tu verras brûler la flamme d’Amour que Dieu a mis en moi.

 

 

 Mon Cœur est tout livré à l’Esprit Saint :

 

Lucie : La Sainte Vierge, la Mère est triste car dit-elle : « tous ne me reconnaissent pas comme maman… » ! Le but est de ramener tous les enfants dans l’unité des deux Saints Cœurs Unis. Unité parfaite voulue par l’Esprit Saint.

 

Marie : Médite les saints mystères du rosaire. Médite-les dans mon Cœur. Entre et demeure en moi, comme un enfant demeure dans le sein de sa mère…

Je suis Mère des hommes, mais mon Cœur est douloureux car beaucoup de mes enfants ne me reconnaissent pas ce titre de Maman. Que puis-je faire de plus ? Je les appelle, je parle à leur cœur. Aime Jésus, adore Dieu en ses trois Personnes divines et permets à la Mère de t’aimer.

 

Ecoute, ma fille : Je me « cache » dans les profondeurs du Cœur de Jésus. Et c’est moi qui suis chargée de conduire les âmes vers mon divin Fils. Je les attire afin qu’elles me suivent et descendent à leur tour dans les profondeurs de son Cœur.

 

Jésus t’a révélé les dons de son Cœur. Bien que réelle vivante et active, je suis toujours dans les profondeurs du Cœur de Jésus et c’est là, par mon Cœur Immaculé, que j’attire tous mes enfants. Ensuite, Jésus n’a plus qu’à offrir au Père son Cœur…

En offrant au Père son Cœur, Jésus offre tous les enfants venus à son Cœur par le Cœur de Marie, sous l’impulsion de l’Esprit Saint. Parce que mon Cœur est tout livré à l’Esprit Saint, voit le travail qu’il accomplit avec le Cœur de Jésus. Comprends le but, si tu veux comprendre l’union.

 

Je viens comme Mère :

 

Lucie : Notre mère est une mère douce et patiente, mais Elle conduit ses enfants d’une main ferme !

En effet, Elle nous guide vers Jésus qui nous remet au Père. Qu’aucun de ses petits ne se perdent. Nous voyons combien le Cœur de Marie est le chemin sur pour aller à Dieu et combien notre Sainte Mère nous évite les chutes.

 

Marie : Il y a des âmes qui veulent arriver seules au Cœur de Jésus, elles veulent se passer des soins attentifs de leur Mère… alors, que de chutes… mais si elles s’en remettent à moi, j’accours, je les place sur mon Cœur, et avec elles, je vole vers Jésus qui les attend et leur ouvre son Cœur.

Oui, c’est l’Amour qui fait faire ce chemin et qui accélère sa course. Plus l’Amour est vrai, plus il est puissant ; je ne demande pas la Puissance, elle appartient à Dieu, je demande la Vérité.

 

Je suis une Mère douce et patiente, pleine de bonté et de miséricorde, mais je suis une Mère pleine de Vérité. Et parce que je vous aime, je vous conduis d’une main ferme.

Je viens comme Mère, car je suis la Mère des enfants du Père. La Mère des fils de Dieu, car Mère du Fils de Dieu.

Je suis la Mère de Jésus, vrai Dieu vrai homme, et ma maternité divine s’étend à tous les hommes. Jésus veut remettre au Père ses enfants, et comme mon divin Fils j’appelle les hommes, mes enfants, par la puissance de mon Cœur Immaculé, pour les remettre au Père, par mon divin Fils.

 

Regarde Jésus sur la Croix, ses bras sont grands ouverts, et il te sourit. Tu as bien reçu son message et l’as gravé dans ton cœur. Regarde… Il te donne sa Mère à présent. Prends-moi chez toi, c’est-à-dire dans ton cœur, que mon Cœur soit gravé dans le tient… Je veux rester avec toi, ensemble nous guiderons les âmes vers le Cœur de Jésus. Ensemble, nous ferons de grandes choses pour Jésus. Ne te laisse pas arrêter par les petits ennuis de la vie, dépasse tout cela, ma fille, Dieu seul compte !

 

   

Je veux t’apprendre à m’aimer :

 

Lucie : C’est à l’école du Cœur de Marie que nous apprendrons à aimer ! A aimer comme Dieu le veut. Aimer d’un amour, sans recherche, sans condition, mais pour la joie d’aimer.

La mission d’Amour de notre Mère consiste également à nous apprendre à aimer, puisqu’elle est la Mère du Bel Amour.

 

Marie : Jésus m’envoie pour te parler de mon Cœur. Je veux t’apprendre à m’aimer, t’apprendre à vivre avec moi, comme Jésus t’a appris à vivre avec lui. Tu sais il est toujours près de toi… et je suis toujours près de lui.

Je m’efface, car je veux que tu sois toute à lui. Pourtant je reste pour t’aider à être à lui. C’est une mission d’Amour que le Père m’a confiée envers chaque âme et que j’accomplis par la toute-puissance de l’Esprit Saint. Je suis la Mère, la Femme revêtue de soleil. Quand vous verrez la Croix dans sa splendide lumière d’Amour alors vous verrez la Mère du Bel Amour, l’Epouse du Bel Amour, la femme revêtue de Soleil.

Une lumière viendra sur terre éclipsant les ténèbres, et cette lumière ira jusqu’au cœur. Dans cette lumière, j’apparaîtrai dans tous les cœurs.

Va je te bénis ! Tu es la messagère de la Messagère de Dieu.

 

 

Je veux que tu chemines dans la Foi :

 

Lucie : Dans un message Jésus nous dit : « Ouvre grands les yeux de ta Foi et je te montrerai des merveilles ». Comme y faisant écho, la Vierge Marie nous demande de cheminer dans la Foi et ainsi de voir les merveilles de Dieu.

Que la Foi nous montre toutes les petites délicatesses que Dieu dépose chaque jour sur notre chemin. Mais la bonne Mère nous rappelle : Convertissez-vous.

 

Marie : Je veux que tu chemine dans la Foi, comme moi-même j’y cheminais jadis. Vis tes épreuves sur cette terre dans cette joie que donne la Foi. Dans cette joie des merveilles de Dieu révélées.

Crois que Dieu t’aime et qu’il veille amoureusement à tes cotés. Que tout ce qu’il donne ou fait provient de sa sagesse et de son Amour.

Crois que le ciel est penché sur la terre et qu’il n’est pas replié sur sa béatitude mais en communion avec les hommes. Je suis la Reine du ciel, crois à mes nombreuses visites sur la terre, car je viens au secours de mes pauvres enfants.

Ma fille, en ces temps, mon Cœur Immaculé est ouvert et j’appelle sans me lasser, mais je vous dis : Venez, voyez et convertissez-vous.

Venez là où je vous appelle… Voyez les merveilles que Dieu accomplit…

Convertissez-vous, car se convertir, c’est « voir » les merveilles de Dieu, c’est rencontrer l’Amour, répondre à l’Amour et vivre avec l’Amour.

Voir les merveilles de Dieu consiste à chercher et voir la délicatesse de son Amour, l’action de sa divine Providence, à rechercher sa miséricorde.

 

Le message est une « Merveille d’Amour du Seigneur », une délicatesse du Cœur de Jésus qui veut atteindre tous les cœurs.

 

     

Richesse des deux Saints Cœurs Unis :

 

Lucie : Comme nous l’avons vu, le Cœur Jésus-Marie, ce Cœur unique formé par l’Esprit Saint le jour de l’Annonciation, nous révèle l’importance et la richesse offerte par la dévotion aux deux Saints Cœurs Unis.

 

Marie : Ce soir Jésus m’envoie, ma fille, et je viens pour te demander de vénérer « L’union » de nos deux Cœurs. Oh, si tu savais le bonheur que tu donnes à ta Mère…

Le Cœur glorieux de Jésus-Marie. Tu ne vois plus qu’un seul Cœur régner sur le monde, le Cœur de Jésus, car il a englobé en lui tous les cœurs, as-tu écris un jour. Pense que dans ce Cœur unique se trouve le Cœur Immaculé de Marie, le Cœur maternel de la Mère...

 

Bien avant ma conception, j’étais dans la Trinité. En concevant mon divin Fils, j’ai pris en moi son Cœur  et il s’est emparé du mien…

C’est le jour de l’Annonciation qu’est né le Cœur unique et c’est ce jour-là que tu fêteras ce grand évènement : la rencontre de deux Cœurs qui n’en formeront plus qu’un.

Le jour de l’Annonciation, nos deux Cœurs ont vibré de cette joie d’un Cœur unique car en ce formant, le Cœur de Jésus s’est fondu dans le Cœur de Marie, comme le Cœur de Marie s’est fondu dans le Cœur de Jésus. Ma nature humaine s’est effacée devant la nature divine de mon Fils.

Mon fiat a provoqué la rencontre de nos deux Cœurs, formant à l’instant même le Cœur unique. Mais lorsque j’ai dit : Voici la servante du Seigneur, le Cœur de la créature s’est trouvé « enfermé » dans le Cœur du Créateur...

Comprends-tu qu’à cet instant mon Cœur a été « enchâssé » dans le Cœur de Jésus, et cela éternellement, faisant de moi la Mère de Dieu, la Mère du Sauveur…

C’est l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour qui est à l’origine de ce Cœur unique, car j’ai conçu par l’opération du Saint Esprit…

Ce jour-là, en offrant dans mon Cœur asile au Fils de Dieu, par la grâce des grâces, Dieu a fait de son Cœur l’asile éternel du Cœur de sa Mère ! « Le Verbe s’est fait chair » de la chair de sa Mère, son humble servante. L’union de nos deux Cœurs est donc humaine et divine.

 

« Qu’il me soit fait selon sa Parole » ! A la parole de Dieu, tout était accompli !

 

Ma chère fille, si en ces temps, Jésus vient pour rappeler au monde sa Croix, et son Amour par les dons de son Cœur, il vient aussi pour vous préparer au Règne Glorieux qui est en même temps le triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

Triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Que rien ne te trouble, le Cœur maternel, le Cœur douloureux de Marie se résume par le Cœur Immaculé de Marie, et il vient pour triompher à travers le Cœur de Jésus.

A quoi fait penser l’expression : à travers, si ce n’est : regarder en traversant ! Alors je te dis : que ton regard traverse le Cœur de Jésus et tu y verras le Cœur de sa Sainte Mère. Mais mon enfant, que ce soit un regard d’amour et d’humilité, car seul l’amour et l’humilité peuvent te révéler ces secrets divins.

Jésus m’envoie à la suite de son message, demander à mes enfants de faire triompher mon Cœur Immaculé à travers le Cœur de Jésus. Le Père Eternel le désire. Il désire beaucoup d’amour de ses enfants envers mon Saint Cœur, fondu par l’Esprit d’Amour dans le Cœur de Jésus.

Quand tu regardes (en pensée) le Cœur de Jésus, apprends à le scruter en profondeur afin d’y voir le mien… Viens chercher les richesses du Cœur de Jésus, viens chercher les richesses de mon Cœur Immaculé. C’est une surabondance de richesses que Dieu met à ta disposition.

Sonde cette dévotion au Cœur unique « Jésus-Marie », habitue-toi à les voir ensemble, à les honorer ensemble, à en recevoir les grâces.

Invoque ce Cœur unique et écoute : Adore le Seigneur et viens avec moi, ensemble nous allons adorer Dieu pour ce don au monde.

Quand tu honores le Cœur de Jésus, honore le mien. Quand tu honores mon Cœur, honore le Cœur de Jésus. Les deux dévotions doivent n’en faire qu’une dans votre cœur, puisque nos deux Cœurs n’en font qu’un.

C’est dans ton cœur, dans les cœurs que nous voulons régner.

 

 
La triple maternité de Marie :

 

Lucie : Marie Reine et Mère se révèle avec la puissance de sa triple maternité. Le but est de conduire l’humanité dans les deux Saints Cœurs Unies, qui formera le Cœur unique « Jésus-Marie- les hommes »

Le but de cette dévotion aux deux Saints Cœurs Unis n’est-il pas d’attirer tous les hommes à ces Saints Cœurs.

 

Marie : Le Cœur unique est né le jour de l’Annonciation. Je suis devenue Mère de Dieu. Il s’est ouvert sur la Croix (où je suis devenue Mère des hommes) pour que s’écoule un flot d’Amour sur les hommes. Ce flot d’Amour est le chemin de l’homme, le passage, l’ouverture pour que l’homme arrive à la source, au Cœur unique et fasse partie intégrante de ce Cœur unique.

En mourant, Jésus a emporté le Cœur de Marie, mais Marie a gardé en elle le Cœur de Jésus, présent, vivant…

En montant au ciel le jour de l’ascension, Jésus a emporté dans son Cœur le Cœur de sa Mère, mais pourtant, j’ai gardé en moi le Cœur de Jésus, car il avait promis d’envoyer l’Esprit Saint, le Paraclet…

A la Pentecôte, j’ai «réuni » les apôtres afin que l’Esprit Saint les unisse ! A l’arrivée du saint Esprit, le Cœur unique s’est ouvert, y faisant entrer et participer tous les cœurs. Alors, tous sont devenus ce jour-là « Cœur unique » de l’Eglise et je suis devenue Mère de l’Eglise.

Demeure de Dieu

Demeure des hommes

Demeure de l’Eglise.

 

Jésus a toujours en lui le Cœur de Marie, comme Marie a toujours en elle le Cœur de Jésus.

Considère, chère fille, le privilège que m’a conféré ce Cœur unique : Mère de Dieu, Mère des hommes, Mère de l’Eglise.

Aujourd’hui ce Cœur unique attire les hommes par la puissance d’Amour de l’Esprit Saint afin que vienne la seconde Pentecôte !

 

L’Esprit Saint attiré par le Cœur unique : « Jésus-Marie-Les hommes ».

 

Voilà le chemin de paix proposé à l’humanité, chemin de paix car chemin d’unité.

Il faut que se révèle la maternité de Marie, afin que s’accomplisse la maternité de Marie. Ecoute : il faut que tous voient en moi la Mère, afin que chacun se considère comme mon enfant tendrement chéri et que la fusion du cœur maternel avec celui de l’enfant se fasse !

 

Il faut que se révèle au monde, la triple maternité de Marie, par le Cœur unique, objet d’un unique amour de la part de la Sainte Trinité, et que le monde voit, la Mère de Dieu, la Mère des hommes et la Mère de l’Eglise.

Vous êtes le cœur de l’Eglise, en entrant dans le Cœur unique c’est l’Eglise qui y pénètre avec vous.

Chère fille, écoute : je te l’ai dit : le Cœur unique est né le jour de l’Annonciation, par mon fiat, et déjà à cet instant, ma triple maternité était dans la pensée de Dieu. Déjà à cet instant, en devenant Mère de Dieu, je devenais Mère des hommes et Mère de l’Eglise.

Tout était lié dans la pensée de Dieu, dans l’adorable Trinité, dans l’unité des Trois Personnes divines.

Alors comprends : le Cœur Immaculé de Marie attire l’Esprit Saint, de même que le cœur de l’homme est convoité par L’Esprit Saint, l’unité des cœurs est le désir, le fruit de l’Esprit Saint. Un Cœur unique (Jésus-Marie-les hommes) sera l’œuvre de l’Esprit Saint.

Alors tu diras : enfin, cette grande unité réalisée, je ne vois plus qu’un seul Cœur glorieux régner sur le monde : le Cœur de Jésus ! Car il a englobé en lui tous les cœurs. Et c’est son règne, son triomphe.

 

 

Avec le Saint Esprit je travaille à l’unité :

 

Lucie : Toute façonnée par l’Amour de l’Esprit Saint, Marie est le lien d’unité, le lien maternel entre Dieu et les hommes… Marie porte du ciel.

 

Marie : Ecoute ceci : je suis le grand vouloir d’amour de Dieu, comme tant d’hommes créés par Lui, mais à un degré supérieur car appelée à une sublime mission…

En tant qu’Epouse de l’Esprit Saint, je suis là pour unir et non diviser…

Avec l’Esprit Saint, je travaille à l’unité. Ceux qui prétendent que Marie divise, se trompent ! Qu’ils se plongent dans mon Cœur Immaculé et ils comprendront ! Qu’ils méditent sur ma triple maternité et sur l’œuvre d’Amour que l’Esprit Saint, l’Esprit d’unité, a fait en moi, et ils comprendront leur erreur…

 

Je suis la messagère de Dieu, la Mère dans sa triple maternité,

La Mère de la parole divine,

La Mère du Verbe Incarné,

La Mère de la divine Miséricorde.

Je suis l’Epouse de l’Esprit Saint, toute façonnée de son Amour, je ne peux être que, le lien d’unité entre Dieu et ses fils.

Je suis l’Epouse du Bel Amour.

Je suis la fille du Père, choisie de toute éternité par lui, pour être la « première » et l’image de ses enfants bien-aimés, celle à qui il a confié son propre Fils.

 

Fille de la divine sagesse

Mère de la Miséricorde

Epouse du Bel Amour

Voilà mes titres et les privilèges de mon Cœur Immaculé.

 

C’est par le Cœur Immaculé de Marie que vous entrez dans le Cœur Sacré de Jésus, car le Cœur de Jésus est un « lieu » sacré et tout doit y être purifié avant d’y pénétrer…

Le Cœur de Jésus est un ciel et mon Cœur Immaculé en est la porte…

Celle qui s’ouvre, s’efface, pour y donner accès.

Chère fille, petite servante de Dieu, que cette image s’imprime dans ton cœur, dans tous les cœurs, afin que ton cœur participe à cette grande Œuvre  d’Amour qui est l’unité de tous les cœurs.

 

Je suis la Mère,

Je viens comme Mère,

Je viens pour vous aider,

Je viens pour vous guider,

Je viens pour vous unir,

Je viens pour vous rassembler,

Je viens pour vous conduire à Dieu.

 

 

Ecoute un secret de mon Cœur :

 

Lucie : Par ces paroles, Marie nous fait entrer dans la grande intimité qu’Elle a eue avec son Divin Fils. Et cela de l’Annonciation à la Résurrection et même au-delà de l’Ascension, car rien n’y personne ne peut briser ce lien, œuvre du Saint Esprit. Cette méditation nous ouvre de larges horizons…

 

Marie : Ecoute un secret de mon Cœur. Pendant ma vie terrestre, quand le Cœur de Jésus était dans la joie, mon Cœur était dans la joie. Quand son Cœur souffrait, mon Cœur souffrait…

Notre union était si grande, que j’éprouvais avec lui, au même instant, les mêmes sentiments, et sais-tu que la distance qui nous séparait parfois ne séparait pas nos sentiments.

Même loin de lui, j’étais heureuse de sa joie, je souffrais de sa douleur. En même temps que le sien, mon Cœur se réjouissait ou souffrait.

Mon Cœur était déjà dans le Cœur de Jésus, et il ressentait les sentiments de son Cœur, car l’Amour est le lien qui les unit, le lien qui les fait battre à l’unisson, le lien qui provoque les mêmes sentiments au même instant. Et ce lien d’Amour et d’unité est l’Esprit Saint.

 

Quand on aime vraiment, l’absence ou la distance n’existent pas et ne brise pas ce lien, au contraire, elles les renforcent. Durant toute ma vie, mon Cœur Immaculé a reçu en lui les confidences, les peines et les joies du Cœur Sacré de mon divin Fils.

Et le Cœur Sacré de Jésus a gardé en lui le Cœur Immaculé de sa Très Sainte Mère.

L’Evangile vous dit : « Elle gardait toutes ces choses dans son Cœur » ! Et comment n’aurais-je pas gardé tous ces secrets d’Amour que le Cœur de mon bien-aimé me confiait en me confiant son Cœur ?

 

J’ai gardé en moi le cœur de l’Enfant Jésus naissant dans une pauvre étable.

J’ai gardé en moi le cœur du Rédempteur mourant sur la Croix.

J’ai gardé en moi le cœur du Ressuscité quand il m’est apparu dans la gloire de sa résurrection.

J’ai gardé en moi le cœur de celui qui montait vers le Père…

 

Jésus a toujours gardé en lui mon Cœur Immaculé, car durant sa vie terrestre, mon Cœur était sa consolation, sa douceur.

A présent, dans la gloire, c’est le Cœur unique qui est glorifié, c’est-à-dire cette grande union incomparable de nos deux Cœurs, notre « Cœur », voulu par le Père et rappelé en ces temps à ses enfants, car l’Esprit Saint a pour but de faire entrer dans cet abri sûr tous les cœurs. Dieu ne veut plus de « cœurs errants ». Il attire tous ses enfants dans l’unité, dans ce « Cœur unique » qui doit être glorifié pour régner sur le monde.

 

Vis dans ce Cœur unique, en souffrant de notre souffrance, en te réjouissant de notre joie. Demeure dans cet abri sûr. Si Dieu ta choisie comme petit instrument pour travailler à la glorification du Cœur de Jésus, il m’envoie vers toi pour te parler du Cœur unique, te parler de mon Cœur maternel, car le triomphe et le règne du Sacré-Cœur sera aussi le triomphe et le règne du Cœur Immaculée de Marie.

Le grand Message de la Croix aurait été incomplet sans cette demande. Travaille à ce Règne en parlant de l’Alliance et de la Consécration.

Unis nos Cœurs dans les cœurs, c’est-à-dire en parlant de cette union, en leur donnant cette vue que je te donne.

Unis les cœurs dans ce Cœur unique, en les conduisant dans cette unité. Jésus désir englober (contenir) tous les cœurs dans son Sacré-Cœur comme son Cœur contient le Cœur de sa Mère. Il désire que tous les cœurs, sur le modèle du Cœur de Marie, soient enchâssés dans le sien. Comprends que pour cela tous les cœurs doivent se tourner vers le Cœur Immaculé de Marie, me prenant comme Maîtresse et comme Mère. Les enfants prenant pour modèle le Cœur de la Mère.

L’Esprit Saint veut vous rencontrer à travers le Cœur Immaculé de Marie. Il veut voir votre cœur incrusté dans mon Cœur, comme il veut voir le Cœur de Marie dans tous les cœurs… O ma fille, quelle beauté, quelle rencontre, l’Esprit et l’Epouse se rencontrant dans le cœur des enfants du Père.

Quelle noce grandiose, quel festin céleste…

C’est l’Esprit Saint qui forme le Cœur unique mais il veut le Cœur unique Marie et ses enfants. Quand vous serez dans le Cœur de Marie alors vous serez seulement et vraiment dans le Cœur de Jésus. Cela est la volonté du Père. Je dis le Père car il s’agit de tous ses enfants. C’est alors l’Esprit Saint qui mettra ce Cœur unique (Jésus-Marie-enfants) dans le grand Corps mystique qui est l’Eglise, et le Corps se lèvera de son grand sommeil, réveillé par cette force d’unité.

Comprends que si le Corps mystique a besoin de l’Esprit Saint pour se lever, l’Esprit Saint veut que ce soit moi, son épouse, moi la Mère, qui fasse refaire ses premiers pas, comme je l’ai fait au jour de la Pentecôte.

 

 

Je vous vois en danger :

 

Lucie : Notre Mère du ciel est une Mère attentive et une Mère responsable. Elle a un vrai cœur de Mère et comme Mère l’Amour Maternel a ses exigences ! Donner la vie et suivre cette vie, l’aider à se développer, etc… c’est aussi la mission que Dieu Lui a confiée. Alors pourquoi s’étonner de ses visites à la terre ?

 

Marie : Je suis la Mère et quel est le privilège d’une Mère sinon de donner la Vie ? Dieu a voulu que je donne la vie à son divin Fils. Il a voulu que je donne la vie aux hommes comme co-rédemptrice, en me donnant à eux comme Mère.

Il a voulu que je donne la vie à son Eglise en me voulant présente au Cénacle le jour de la Pentecôte et je suis devenue médiatrice entre Dieu et les hommes, la Mère de son Epouse bien-aimée, distributrice de grâces. Le Père m’a rendue féconde, c’est-à-dire porteuse de grâces de vie, par l’opération du Saint Esprit, parce que j’ai porté en moi la vie de celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie.

 

Laisse-moi te dire combien la vie est menacée… La vie des corps et la vie des âmes. En combien d’êtres la vie est éteinte ou sur le point de l’être…

 

Voici que Dieu m’envoie vers vous comme la Mère, porteuse de vie, c’est-à-dire porteuse de joie et d’espérance. Par la grâce de Dieu, je viens pour vous donner de nouveau la Vie puisque vous êtes fils de Dieu. Et cette vie, je veux vous la donner en vous attirant à mon Cœur maternel afin de pouvoir vous remettre entre les bras de Dieu.

Prenez ma Vie, a dit Jésus, je vous la donne, et moi je dis : venez à la vie, revenez à la vie que le prince des ténèbres veut vous ôter. Venez à Jésus, à son Sacré Cœur par le Cœur de sa Mère.

Je viens à vous, mes chers enfants, parce que je vous vois souffrant et malades. Je vous vois en danger, et cela est douloureux à mon Cœur maternel. Vous souffrez parce que vous vous êtes détournés de la Mère. De celle qui enfante, de celle qui donne vie. Vous effacez, et l’on vous aide à effacer ma maternité. Vous voulez vous passer des soins d’une Mère parce que votre orgueil vous empêche de vous considérer comme des petits enfants.

 

« Désormais tous les âges me diront bien heureuse »

 

Prie, chère fille, afin que tous mes enfants m’ouvrent leur cœur. Jésus m’envoie vers vous comme signe d’unité, parce que porteuse de vie, de joie et d’espérance. Comme Mère très aimante, car une Mère ne peut pas diviser mais unir.

Je viens pour vous réunir afin que nous ne fassions plus qu’un seul Cœur. Je viens comme signe d’espérance.

Je suis la Mère, porteuse de vie et d’espérance, car la mort rôde dans le monde, prête à le dévorer. Je veux voir couler en vous la vie de mon Jésus, la vie divine.

Approchez-vous des sacrements. La vie de Jésus, c’est aussi la vie de la Mère. Il vous regarde alors comme ses frères. Et quelle joie vous me donnez quand je vois en vous la vie de mon divin Fils, qui est aussi la mienne. Alors je vous prends par la main et vous guide. Mais si cette vie est obscurcie ou affaiblie en vous, alors, venez à moi et je vous guiderai vers lui…

Ensemble, nous irons chercher la vie de Jésus ! Qui mieux que moi peut vous guider, vous instruire, vous préparer à ce grand don !

Allez recevoir son pardon. Allez-vous nourrir de son corps et de son sang. A chaque communion, je suis à vos côtés assistant à cet afflux de vie divine en vous. Je vois la vie de mon Jésus passer, et vous sanctifier. Oh quelle joie pour moi d’assister à cette fête, à ce don de son Cœur, où par son corps et son sang, sa vie devient votre vie, et votre vie sa Vie ! Quelle joie pour une Mère de voir en ses enfants l’image de son Fils bien aimé.

 


 Sur le Cœur de Marie :

 

Lucie : C’est un appel pressant de Marie et c’est son Cœur qui nous appel. Mais ces secrets, ces doux appels ne seront entendus que si nous nous approchons près d’Elle par un vif désir de l’aimer, de l’écouter et de lui faire place dans notre vie et enfin de la considérer comme notre maman.

 

Marie : Jésus-enfant se pressait sur mon Cœur pour entendre les battements. Il trouvait son bonheur dans le Cœur de sa Mère. Soyez aussi d’autres Jésus-enfants. Abandonnez-vous à la chaleur de mon Cœur Maternel. Scrutez les sentiments de mon Cœur. Soyez attentifs à ses appels.

Mon Cœur a ses desseins sur chacun de vous. Dans une famille, les enfants ont chacun leur voie à suivre, moi, la Mère, je suis là pour les guider, enseignant, reprenant avec amour et fermeté. Faites-moi confiance, je suis chargée de vous faire grandir. Voici que je suis bien vivante au milieu de vous. Je viens avec toute mon autorité et mon amour de Mère, prendre en charge les intérêts de mes enfants.

Je viens avec la puissance du Père, la miséricorde du Fils, l’Amour de l’Esprit Saint.

Il est plus que temps que vous reveniez à Dieu, mes enfants, et c’est la Mère qui vous le demande. Pour cela, venez à moi, je n’ai qu’un désir, c’est de vous prendre dans mon Cœur, de vous protéger, vous porter dans mes bras. Je vous montrerai combien je suis votre Mère.

Si vous saviez quel amour est le mien pour chacun d’entre vous et le grand désir que j’ai de vous conduire à Dieu.

 

C’est pour vous attirer complètement à moi que je me révèle à vous comme Mère. C’est un titre qui ne peut pas vous effrayer. Comment est le Cœur d’une Mère, sinon plein de bonté, de tendresse, de miséricorde…

J’aime ceux qui m’aiment

J’aime ceux qui ne m’aiment pas

J’aime ceux qui m’ignorent ou me persécutent. Mais je pleure sur ceux qui offensent Dieu et le haïssent. Je pleure des larmes de sang sur la dureté du cœur de l’homme et les conséquences que cela entraîne.

Mon Cœur Maternel pourrait-il toucher ces cœurs si loin du mien ? Vous, mes bien-aimés, priez pour vos frères, afin que les larmes de sang de votre Mère se changent bientôt en fleuve de bénédictions.

 

 

La place où Dieu me veut :

 

Lucie : Pour que la mission de Marie, voulue par le Père, puisse s’accomplir, il est important que la Sainte Mère prenne la place, que de toute éternité Dieu lui a réservée, dans le cœur de l’homme (ses enfants) et dans le Cœur de l’Eglise (le Corps Mystique de son Fils). Mais c’est l’Amour qui manque encore.

 

Marie : Sous la pression des forces du mal, beaucoup de mes enfants ont laissé s’effacer de leur cœur l’image de leur Mère. Ces mêmes forces du mal cherchent à me faire disparaître de l’Eglise dont je suis la Mère.

Comme je l’ai dit, comme Mère de Dieu, je suis celle qui transmet la vie. Je suis la médiatrice voulue par Dieu. Si cette Mère n’est plus reconnue comme telle ou si elle est négligée, la vie s’étiole, languit, puit disparaît.

Dieu veut ma place dans la vie des hommes, dans la vie de l’Eglise, et c’est pourquoi je viens vers vous « reprendre » la place où Dieu me veut.

Il me faut votre cœur, car là est ma place. Il me faut régner dans le cœur de l’Eglise, bien au centre, avec Celui qui est la tête, le corps, mon divin Fils, puisque j’en suis la Mère

 

 

Dieu a voulu m’associer à son Œuvre d’Amour :

 

Lucie : Marie Co-rédemptrice, Marie Médiatrice, par ce lien d’Amour qui l’unit à Jésus. Marie participe à un degré très élevé à l’œuvre de Dieu.

 

Marie : Je suis un don du Cœur de Jésus, mais c’est mon Cœur qui vous a donné Jésus, quand l’Esprit Saint a fécondé mon sein.

Comprends ces dons d’Amour mutuel, cet échange d’Amour entre le Cœur de Jésus et le mien, et ce qui en découle : les dons que nous vous faisons…

Ces dons proviennent de l’Esprit d’Amour et d’unité, l’Esprit Saint qui unit nos cœurs dans un même amour, un même esprit, les mêmes sentiments, les mêmes joies et douleurs.

 

Jésus t’a fait descendre dans les profondeurs de son Sacré Cœur pour te révéler les secrets d’Amour de sa Croix. Regarde et médite sur les secrets d’Amour des « dons de son Cœur ».

 

Aime ses dons, mais aime et adore le donateur. A présent, il veut que se révèlent les secrets d’Amour du Cœur de sa Mère…

Si tous les dons de son Cœur ont leur racine dans le bois de la Croix, je possède  dans mon Cœur tous les dons du Cœur de Jésus en un degré très élevé, du fait de ma dignité de Mère de Dieu.

En tant que co-rédemptrice, je suis médiatrice, en ce sens que Dieu a voulu que les dons de son Cœur vous parviennent en passant, par le Cœur de sa Mère. Ils vous parviennent ainsi enrichis de ma grâce. J’intercède pour vous et je distribue les grâces. Tu retrouves bien là la fonction d’une Mère, celle qui transmet la grâce, celle qui transmet la vie.

 

Toute vie, toute grâce viennent de Dieu, mais Dieu a voulu m’associer à son œuvre d’Amour, quand il a dit au serpent :

« Je mettrai une hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et ta descendance : elle t’écrasera la tête et toi tu l’atteindra au talon »

 

 

Que les dons de l’Esprit Saint éclatent en tous :

 

Lucie : Voilà, dans ce message, les souhaits de notre Sainte Mère. Si elle nous guide vers le Cœur de son Jésus, Elle nous confie à l’Esprit Saint, Elle intercède auprès de Lui afin qu’il fasse de nous des saints, sur le modèle de sa très Sainte Epouse Marie.

 

Marie : Je ne peux pas encore agir dans tous les cœurs car vous ne me le permettez-pas. Ma présence en vous est encore superficielle, car vous ne faites pas ce que je vous demande.

Je viens pour vous fortifier ! Là est aussi le rôle de la Mère, le privilège. Je dois vous fortifier car vous êtes faibles face à Satan qui veut la mort de mes enfants.

Que ma force passe en vous.

Que les dons de l’Esprit Saint éclatent en vous.

Si la Mère transmet la vie, à elle revient aussi la mission, d’entretenir la vie, c’est-à-dire de la fortifier. Je suis responsable de la vie que Dieu vous a donnée, puisque je suis Mère, et c’est pour cela que j’interviens aussi fréquemment. Je veille à ce que cette vie demeure et progresse au lieu de s’étioler pour finalement périr.

 

Réservez-moi un petit espace dans votre maison. Honorez l’image de votre maman. Faites-moi une place avec Jésus. Une fleur, une bougie et beaucoup d’amour. Et peu à peu, je prendrai toute la place dans votre cœur, m’y sentant chez moi…

 

 

                          

                                   Auguste Reine des cieux et maîtresse des Anges,

                                   Vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission

                                   D’écraser la tête de Satan, nous vous le demandons

                                   Humblement, envoyez les légions célestes pour que,

                                   Sous vos ordres, elles poursuivent les démons, les  

                                   Combattes partout, répriment leur audace et les

                                   Refoulent dans l’abîme.

                                   Qui est comme Dieu ?

                                   O bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre

                                   Amour et notre espérance.

                                   O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me

                                   Défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi.

                                   Saints Anges et Archanges, défendez-nous,

                                   Gardez-nous.

                                 

  

                                                           

                                                             Deuxième  Partie

 

                                    Jésus parle de sa Très Sainte Mère

 

 

Mystère des deux Saints Cœurs Unis :

 

    Tu as vu le Cœurs de ma Mère, comme un saphir enchâssé dans le mien. On vénère à juste titre les deux Saints Cœurs Unis. Mais tu as vu encore plus : tu as vu nos deux cœurs superposés. Tu as réalisé la profonde union qui existe entre nous.

     Ecoute  bien ce que je vais te dire : quand on aime ma sainte Mère, l’amour est les prières la touchent, lui traversent le cœur et, ainsi, parviennent à moi. Je les reçois, puisqu’il y a superposition. Mais pour les peines et les souffrances qui arrivent à son cœur, elles m’atteignent également, après l’avoir traversée, elle. Tu vois ainsi ce qu’il en est de l’amour ou de la haine qu’on lui porte.

     Je ne suis pas jaloux de l’amour qu’on lui porte, car j’en reçois les rayons ; tout comme je souffre des insultes qu’on lui inflige, car j’en reçois la blessure.

     En tant que Dieu, j’ai créé son Cœur. En tant que Mère, elle a façonné le mien. Je les ai unis et nul n’a le pouvoir de les désunir.

 

Dieu lui a confié son Fils :

 

     Là où est Jésus, là est sa Croix. Partout où tu verras Jésus, tu verras sa Croix. Regarde ma Mère ! Elle m’a eu sous les yeux trente-trois ans, et ce fut trente-trois ans de croix. Un regard douloureux, un long regard douloureux…

     Prie ta Maman du ciel, la Vierge toute pure, l’Immaculée. Sa pureté a ravi la Trinité, et Dieu lui a confié son Fils. Elle a façonné sa chair d’Homme-Dieu avec sa chair virginale. Elle a attiré le Saint Esprit par sa pureté, la grandeur de sa pureté, la beauté de sa pureté.

     O mes enfants, priez intensément et tendrement la Vierge Marie qu’elle vous communique sa pureté, qu’elle purifie le monde de sa pureté virginale.

 

Vous la glorifiez quand vous lui donnez le nom de Maman :

 

     Contemple et honore le Cœur de Marie ! Vous le vénérez comme Cœur douloureux et immaculé, mais invoquez-le comme Cœur Maternel. Le Cœur Maternel de Marie est si bon ! Ayez recours sans cesse à lui. O mes enfants, vous êtes aussi les enfants de Marie !

     En Marie l’Immaculée, il y a deux maternités : maternité divine et maternité humaine.

     Mère de Dieu et Mère des hommes, n’est-ce pas son plus joli titre ? Je vous l’ai donnée, aimez-la comme je l’aime moi-même. Demandez protection à son Cœur Maternel.

     Connais-tu le Cœur de Marie ? Elle est Mère plus que tout, et c’est ce titre qui fait vibrer son Cœur très pur et très aimant.

     Vous la glorifiez quand vous lui donnez le nom de Maman, et elle accourt, vous caresse et vous protège de sa grâce et de son amour.

     Marie vierge et Mère. Mère de ceux qui m’aiment et de ceux qui me méprisent !

     Mère et Reine de l’Amour. Sur son passage, elle sème la charité, l’humilité et la pureté. La sainteté fleurit là où elle les yeux.

     Le Cœur Maternel de Marie, quelle puissance il a auprès de Dieu ! Quel amour il possède pour ses enfants ! Avec quelle ardeur, elle demande votre salut !

     Vous êtes mes frères par le lien maternel du Cœur de Marie.

     Cette puissance et cette tendresse du Cœur de Marie, ne l’ignorez  plus ! C’est un rayon de mon Cœur. Vous la glorifiez lorsque vous implorez pour tous vos besoins, pour apaiser vos souffrances, le Cœur Maternel de Marie.

     Chers enfants, vous allez avoir bien besoin de l’appeler Maman et de prier son Cœur Maternel, afin que tous dangers s’écartent de vous.

     Priez et appelez votre Maman du ciel ! Nulle mère ne peut rester sourde aux cris de ses enfants.

 

Ne la détachez pas du pied de la Croix :

 

    En ce mois de Mai, je te parlerai de ma Très Saint Mère.

     Ecoute et reçois les débordements de mon Cœur !

     Elle est un rayon de mon Cœur. Elle est la perle, le trésor caché.

     Elle vous conduit vers moi, et moi, je vous la donne. Et c’est là un riche présent que je vous fais.

     La vierge Immaculée est pour vous un don de mon Cœur, un cadeau de Dieu. Je vous donne toutes mes richesses. Je ne garde rien pour moi.

     Elle est étroitement unie à mon Cœur. Comprends alors comment ce suprême rayon est associé à tous les autres.

     Elle rayonne mes rayonnements.

     Elle est le rayon de mes rayonnements.

     Epouse comblée de l’Esprit Saint, elle renferme en elle mes rayons de gloire.

     N’est-elle pas associée à mon Cœur humain ? Elle l’a façonné de sa chair virginale, elle a suivi mon Humanité jusqu’à sa suprême donation. Elle a suivi le chemin de l’Evangile jusqu’au chemin de la Croix.

     La Croix, mes enfants ? Ne la détachez pas du pied de la Croix ! C’est là sa gloire. Elle y était attachée tout comme moi. Nos deux Cœurs étaient si unis dans la même douleur, qu’ils ne formaient qu’un seul Cœur, celui de la Rédemption.

     L’eucharistie, mais c’est moi tout entier, son Jésus ! C’est elle qui me donne toujours à vous, à travers mon prêtre, vous me recevez de ses mains si pures. C’est elle, la grande distributrice de l’eucharistie. Ne l’écartez pas de mes tabernacles !

     L’eucharistie et la Croix, elle y est toujours si intimement liée, si réellement présente, elle est au pied de tous les autels, présente à tous les sacrifices. Ne la supprimez pas de la sainte messe !

     Et enfin, n’est-elle pas la Mère de miséricorde, de toutes mes miséricordes ?

 

 

Aidez-moi à la faire triompher :

 

     Elle possède mon Cœur comme aucune autre créature ne le possède. Elle puise en lui comme elle le veut. Pour vous, elle n’y puise que miséricorde. Je lui accorde tout, elle est le reflet de mon Amour, mon rayon de gloire. Reine de la miséricorde, elle connaît si bien mes pardons !

     Tu vois comment, à elle seule, elle les rayonne ! Elle est présente à mon Cœur. Je veux qu’elle soit présente au vôtre.

     En Marie, vous avez tout ! N’écartez pas ce rayon de mon Cœur, ne le cachez pas, ne l’affaiblissez pas. Au contraire, mettez-le en valeur, elle, si humble ! Je veux qu’elle resplendisse ! Aidez-moi à la faire triompher. Elle est la Femme revêtue de lumière, elle est, l’étoile, la Reine de l’univers. Elle est ma gloire. Elle sera associée à mon triomphe et à mon règne.

     En Marie, vous me trouverez. Je suis toujours en elle, comme elle est cachée en moi.

     En Marie, vous trouverez tout. Elle est ma Mère, votre Mère et votre Co-rédemptrice. Les rayons de mon Cœur passent à travers le sien et parviennent à vous enrichis de ses grâces et de son amour.

     Aimez, honorez et priez ma Très Sainte Mère, ce suprême rayon de mon Cœur !

     Demandez-lui de vous aider à suivre, à participer même à mes autres rayonnements, et d’y boire comme elle a su si bien le faire elle même. Et ainsi, vous me glorifierez, mes enfants.

 

Elle sera la louange de joie de la terre :

 

     Je veux mon Eglise, comme elle est sortie jadis de mon coté transpercé, revêtue de l’esprit de la Croix. Je la veux aimante envers ma Très Sainte Mère, qui est sa Mère et qui la vu naître.

     L’ère du Saint Esprit sera aussi l’ère de ma très Sainte Mère.

     Je veux qu’elle y règne et qu’elle y resplendisse.

     Dans l’ère de lumière et d’amour qui vous sera accordée, ma  Très Sainte Mère y aura une grande place. Beaucoup de nouvelles communautés religieuses seront vouées à elle.

     Le monde sera sous sa douce protection et aura compris les secrets de son Cœur douloureux et immaculé.

     Mon Eglise lui rendra dans son sein la place qu’elle aurait toujours dû avoir, car c’est par sa sainte influence que l’Eglise donnera au monde beaucoup de belles âmes.

     Les saints de mon Eglise seront revêtus de la splendeur et de la grâce mariale. Ils seront marqués du sceau de la Vierge très sainte. Pureté, humilité, charité et esprit d’oraison feront leur sainteté, toutes ces vertus qui – en ce temps – ont disparu du monde.

     La Vierge Marie reflétera sa beauté et sa haute sainteté sur l’Eglise et sur le monde.

Dans les temps qui viennent, le règne de Dieu sera aussi le triomphe de Marie immaculée.

     Ma Très Sainte Mère a toujours formé des saints à son école, les âmes sont ainsi formées. Ce sera sa tâche dans les temps nouveaux et elle s’y emploiera pleinement. Elle travaillera à faire naître des âmes d’une haute sainteté.

     L’ère du Saint Esprit sera marquée de l’empreinte de Marie.

     Le monde et spécialement mon Eglise loueront ses vertus.

     Dans l’Eglise de lumière, ma Mère resplendira. Elle en sera le pur joyau.

 

     Ma Très Sainte Mère est une continuelle et éternelle Louange de joie à la Trinité.

     Sa très haute sainteté en fait la joie du Père et des habitants du ciel. Elle réjouit les cœurs. Ici-bas, vous n’avez pas idée de sa splendeur, de son rayonnement.

     Dans ces temps de péché et de malheur, bien que se révélant sans cesse, elle reste cachée à vos yeux. Mais son action n’en demeure pas moins incessante.

     Dans les temps futurs, au milieu des saints de la terre, elle conduira elle-même la louange de joie qui montera vers Dieu. Elle est la Reine des saints et continuera à former les âmes à la sainteté.

     Elle est ma Louange de joie, elle sera la Louange de joie de la terre.

     Elle apporte sur la terre le reflet du ciel. Le ciel et les anges la devancent et l’accompagnent dans ses visites à la terre.

 

 

Je te révèle sa gloire :

    
Tu as vu ma Mère, Mère des Douleurs ! A présent, regarde-la, Mère de la Joie, Mère de la Louange !

     Je t’ai révélé ses souffrances. Je te révèle sa gloire. Sa vie entière a été louange. Elle a fait de sa souffrance une louange à Dieu. Voilà le sommet de sa sainteté.

     En elle, tout est louange…Elle a pleuré, elle a souri. Elle a changé ses souffrances en joies.

     Elle souriait à travers ses larmes, elle les cachait. Mère des Douleurs, elle devenait Mère de la Joie.

     Comprends en ma Mère ces deux états : la souffrance et la joie qui, intimement unis entre elles, ont fait ce chef-d’œuvre de perfection : Marie !

     O ma Mère, éternelle Louange de joie à la Trinité !

     Que les hommes fassent de vous l’éternelle Louange de la terre !

     Qu’ils vous imitent et vous suivent dans vos louanges, qu’ils imitent votre sainteté !

     Qu’ils découvrent avec vous et grâce à vous les joies de la sainteté !

     O ma Mère, je vous ai confié tous les hommes, mes frères. Apprenez-leur la joie parfaite de la louange.

     Apprenez-leur la joie parfaite de la sainteté.

     Que leur cœur uni au votre chante éternellement les louanges de la Très Sainte Trinité.

 

Imite Marie dans sa confiance inébranlable :

 

     Je t’offre ma Mère. Je te la donne comme Modèle dans nos mystères douloureux, afin qu’un jour tu participes à nos mystères glorieux. Ma Très Sainte Mère fait partie du mystère de la Croix.

 

     Ma très Sainte Mère est le modèle des hosties. Elle a été la plus grande, la plus pure, la plus parfaite. En un mot : la plus intime à Mon Cœur. Le cœur de la femme doit être semblable au Cœur de Marie, toujours unie à Dieu, elle doit offrir Jésus et s’offrir avec Lui.

 

     La confiance Me désarme et M’honore. Imite Marie dans sa confiance inébranlable, surtout au moment où tous perdaient confiance en Moi. L’Eglise naissante, à travers mes Apôtres, devait s’appuyer sur la confiance qui habitait dans le cœur de ma Très Sainte Mère.

 

     Tu as en Marie une Mère aimante et très attentionnée. Marie et Mère et Reine. Nul ne peut pénétrer au Ciel sans avoir au cœur l’Amour de sa Reine. N’attendez pas d’être au purgatoire pour apprendre à aimer Marie, aimez-la ici-bas.

 

 

Aucun Ave Maria n’est perdu :

 

     Le Rosaire est une arme très puissante en même temps qu’un chant très doux. C’est une douce mélodie d’Amour qui frappe le Cœur maternel de Marie. C’est comme le doux langage d’un petit enfant qui charme le cœur d’une Mère. Cette louange adressée à la Mère de Dieu retombe toujours en pluie de grâce sur les hommes.

 

     Aucun « Avé Maria » n’est perdu, aucun ! Tous atteignent un but selon la volonté et les vues de Dieu. Le chemin le plus court et le plus sûr pour arriver au Cœur de Jésus et en savourer tout l’Amour, c’est de passer par le Cœur de Marie qui en a reçu tout l’Amour.

 

Imite Marie dans son Amour :

 

     Laisse-Moi te dire comment Marie a aimé et comment il te faut l’imiter : Il est dit :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique pour le sauver »

     Or, qua fait Marie ?

Toute investie de l’Amour de Dieu, toute abandonnée à l’Amour de Dieu, à l’exemple du Père, Marie a tant aimé le monde qu’elle lui a donné son Fils unique pour le Sauver.

 

     Elle a conçu et mis au monde un Fils unique. Elle l’a nourri, le regardant grandir, sachant qu’un glaive de douleur lui transpercerait le Cœur. Le Cœur très pur de Marie contenait un Amour très pur, aimant Dieu pour Lui-même et aimant les hommes pour l’amour de Dieu.

 

     Imite Marie dans son Amour. Aime Dieu parce qu’il est Dieu, et les hommes parce qu’ils sont tes frères créés à l’image de Dieu. Imite Marie dans son Amour. Son Amour qui était parfait parce que son Cœur était pur.

 

Elle écrasera la tête du serpent :

 

     L’homme a fait une part trop grande à l’esprit des ténèbres, et celui-ci le tient en son pouvoir… Mais l’Esprit Saint est là, et son ambassadrice, Ma Très Sainte Mère, s’apprête à le tenir captif sous ses pieds.

 

     Ma très Sainte Mère a en elle le « poids » du Saint Esprit, c'est-à-dire sa Toute-Puissance. Marie est revêtue de la force de l’Esprit Saint, c’est elle qui écrasera la tête du serpent. Elle est sa radieuse Epouse, sa Bien-Aimée, sa douce colombe, son doux repos. Là où est Marie, là est l’Esprit Saint.

 

     Aime et vénère ta Mère chérie sous le vocable de « Notre Dame de la Pentecôte » car elle est tout imprégnée de l’Esprit Saint. Ma Très Sainte Mère conduit toujours les âmes vers Moi. Elle n’a pas un Amour exclusif et possessif… Elle veut posséder pour donner, elle veut attirer pour conduire à Moi.

 

     Marie a un Cœur maternel envers vous. Mais elle a aussi un Cœur maternel envers Moi. Songe à cela : combien Marie vous aime, mais combien aussi elle M’aime. Aucune créature ne peut M’aimer plus que M’aime ma Mère. Elle est très active, Ma Très Sainte Mère. Elle veille, elle voit tout, elle comprend tout, comme à Cana !

 

     Elle est douce et silencieuse, elle est humble et cachée. Elle vous dit : « faites tout ce qu’il vous dira ! » Cherche à attirer sur toi le doux regard de Marie ! Comment refuser l’offrande de Marie ? Ecoute : le Père se penche avec complaisance sur l’offrande de celle qui est sa Fille très aimée et la très aimante Mère de son Fils. Marie offre, mais elle prie. Elle intercède pour cette âme qui, encore sur terre, est faible et fragile. Et la force de Marie passe dans cette âme. Dieu reçois cette âme comme étant son propre Fils, car reçue de la Mère. Marie a été la première Apôtre du Saint Esprit.

     Médite ceci : l’action du Saint Esprit dans la vie de Marie.

 

 

 

Elle prépare son armée :

 

     Aime comme aime Marie, afin que toutes les âmes s’en remettent à elle, pour que son Cœur maternel puisse les remettre à Dieu. Marie est Mon « livre d’Amour » : J’écris en elle. Sachez lire en elle.

     Mon Eglise est née, mais elle est encore si faible, si petite… Et pourtant, dans quelques temps, sous le souffle de l’Esprit Saint, elle va surgir, et Ma Mère en sera la Mère, celle qui soutiendra ses premiers pas.

     Regarde ta Maman du ciel ! Ses nombreuses visites à la terre sont le prélude à Mon Règne. Suivez son exemple, écoutez ses conseils, soyez d’autres Jean Baptiste ! Elle vient au-devant de vous pour vous former à la Volonté divine. Tressaillez de joie à sa présence, au son de sa voix, elle vient pour vous sanctifier.

     Soyez Mes précurseurs ! Ce qu’elle dit aux messagers, c’est à chacun qu’elle le dit au fond du cœur. Elle prépare son armée. Que chacun se range à ses côtés ! La lutte sera terrible, mais le combat est déjà gagné.

 

Soyez cette armée de Lumière :

 

     Invoquez ma Très Sainte Mère, demandez-lui conseil, comme le faisaient mes Apôtres, après mon Ascension

     Soyez cette armée de Lumière qui se range aux cotés de ma Très Sainte Mère ! Voici que, devant moi, j’envoie ma messagère : ma douce Mère. Elle vient vers vous, mes enfants, elle prépare ses troupes. N’hésitez pas, joignez-vous à Elle.

     Ma douce Maman est en réalité votre douce Mère. Médite un instant sur la beauté de son Cœur immaculé. Imagine un cristal très pur, une fontaine limpide, un feu ardent…

     Imagine la douceur d’une douceur… La pureté qui surpasse toute pureté… L’Amour qui est le pur reflet de l’Amour…

     Imagine le parfum le plus délicat, le plus subtil que peut répandre ce bouquet composé de toutes les vertus…

     Immaculée dans sa conception, voilà le privilège de ma Très Sainte Mère, de votre Très Sainte Mère. Votre Mère, ai-je dit, car elle est le Don de ma Croix, comme elle est le Don de mon Cœur.

     En tant que Mère par le Don de ma Croix, elle vient pour faire triompher ma Croix. Aussi je la mets en première place dans le message de la Croix. Vous ne pourrez rien sans Elle, car c’est par elle que mes enfants de Lumière et de Vérité seront rassemblés, et c’est Elle qui écrasera la tête du serpent.

 

 

Prenez en main votre chapelet :

 

     Marie est toute tendresse, toute simplicité. Aussi je te dis : garde-toi bien de mots compliqués pour l’invoquer ou aller à Elle. Dis : « Maman » et elle comprend tout ! Invoque ma Très Sainte Mère ! Prie souvent le rosaire, je te donne une arme qui désarme le démon.

     Mais je dis : priez ma Très Sainte Mère ; la Croix et le chapelet le fon fuir…

     Prenez en main votre chapelet, récitez-le, portez-le sur vous. C’est une force qui épuise les forces du malin. Mes tout-petits, venez vous réfugier dans le Cœur immaculé de ma très Sainte Mère, et vous trouverez le mien.

     Marie est votre chemin de gloire. Empruntez le chemin de son Cœur. Avec Elle, vous passerez joie et douleur, avec Elle, vous partagerez ma gloire.

     Quand on repousse ma Très Sainte Mère, Satan avance…Elle vient pour me faire triompher.



Elle vient pour préparer mon second Avènement :

 

     Tu as vu Marie dans ses mystères douloureux. A présent, je te dis : contemple-la dans ses mystères glorieux…

 

              « Le temple qui est dans le ciel s’ouvrit, et l’arche de l’Alliance du Seigneur

               apparut dans son temple…Un signe grandiose apparut dans le ciel : une

               Femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une

               Couronne de douze étoiles. » (Apocalypse de Saint Jean, 11, 19 ; 12,1)

 

     Prononcez avec amour le doux nom de Marie et la terre se purifiera. Ma Mère porte en elle, gravé dans son cœur, le doux nom de son Jésus. Elle a sur les lèvres le doux nom de son Jésus et elle vient pour vous donner son Jésus. Elle s’efface derrière son Jésus. Mais moi je la veux à mes cotés, car nos deux noms sont inscrits ainsi dans le Cœur de Dieu : Jésus-Marie.

    

     Marie gardait tout dans son cœur, durant sa vie terrestre. Mais aujourd’hui, le cœur de Marie s’ouvre, il déborde d’ardeur, d’Amour. Elle vient pour vous parler de Dieu. Elle vient pour vous soustraire aux forces du malin. Elle vient pour préparer mon second Avènement.

     Le Cœur de Marie a les mêmes sentiments qu’au moment de l’Annonciation : elle a accepté de me posséder, afin de pouvoir me donner… Et son « Fiat » garde les mêmes pouvoirs à travers les temps.

     J’ai voulu une Mère très pure pour m’incarner. J’ai voulu avoir « besoin » de Marie. Croyez-vous qu’à présent je désire la laisser inactive dans mon ciel ? Non, en vérité, je désire à mon tour vous la donner comme elle a désiré me donner.

 

     Ce n’est pas un ange que je vous envoie, c’est la Reine des anges.

     Ce n’est pas un prophète que je vous envoie, c’est la Reine des prophètes.

     Ce n’est pas le ciel que je vous envoie, mais sa Reine.

 

     Et avec sa Reine, je vous envoie le ciel. Je vous envoie la parole de Dieu. Je vous fais connaître les désirs de Dieu par elle. Avec le Ciel, c’est Dieu Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, qui vous visite à travers la très douce et très humble Marie.

     Quand j’envoie un messager, il porte ma parole, mais quand j’envoie ma Très Sainte Mère, elle porte plus encore ; elle donne Dieu.

     Elle donne Dieu, et Dieu le veut, parce qu’il lui a donné le pouvoir de la donner ; et pourtant, à travers ses mystères, Marie reste créature face à son Créateur. Elle reste son humble servante, et c’est ce qui fait toute sa grandeur.

 

En chacun de ses mystères Marie devient Mère :

 

     Marie est la gloire de la Trinité et, dans son Assomption, dans son couronnement dans le ciel, et à travers elle, ce sont ses fils, l’humanité tout entière, que je veux élever et couronner.

     Par le Père elle est Mère de Dieu.

     Par le Fils, elle est Mère des hommes.

     Par le Saint Esprit, elle est Mère de l’Eglise.

     Comprends alors la triple maternité de Marie qui est Mère plus que tout.

 

     Cette triple maternité est née du « Fiat » de Marie. Dieu en ses trois Personnes a mis un Amour unique dans le Cœur de Marie. C’est cet Amour unique qui fait de ma Très Sainte Mère une créature unique à laquelle Dieu a donné le grand pouvoir de « donner » Dieu au monde, d’être Mère de tous les hommes et de veiller avec ardeur sur l’Epouse du Christ : ma Sainte Eglise.

     Par le privilège de sa triple Maternité, ma Très Sainte Mère ne peut pas être « écartée » du salut des hommes, ni de la vie de mon Eglise. Aux hommes je demande amour et à l’Eglise vénération.

     Marie a un grand Amour pour tous les hommes et un grand Amour pour l’Eglise. Elle tient cet Amour du Cœur de Dieu et pour que sa triple Maternité s’accomplisse, elle désire que tous les hommes rentrent dans l’Eglise et que l’Eglise enfin rentre dans le Cœur de Dieu (Alors le Cœur de l’Epoux et de l’Epouse ne feront plus qu’un).

 

Méditation :

 

     A l’Annonciation, elle devient Mère de Dieu (mystères joyeux)

     Au pied de la Croix, elle devient Mère des hommes (mystères douloureux)

     Au Cénacle, elle devient Mère de l’Eglise (mystères glorieux)

 

     En chacun de ces mystères, Marie devient Mère.

 

Donnez Dieu au monde :

 

     Tiens-toi au pied de ma Croix et invite tes frères à venir avec toi… A présent, écoute encore ma voix : « Fils, voici votre Mère ! » Voici celle qui par son sein virginal, va donner au monde « la Lumière ». Voici celle qui va donner au monde la « Lumière de Vie ».

     Fils, venez près de ma Mère et, avec ma Mère, au pied de la Croix ! Venez contempler la Lumière du monde !

 

     « La Lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’on point reçue »

     « Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous crussent par lui » (Jean 1,7).

 

     Donnez Dieu au monde, non pas comme l’a fait ma Très Sainte Mère, mais par votre témoignage. Soyez les témoins de la Lumière, en étant vous-mêmes Lumière pour vos frères.

     Comment te tenir au pied de ma Croix, dis-tu ? Ecoute : accepte la douleur, les épreuves de ce monde, dans la paix et avec amour. En esprit, réfugie-toi au pied du Calvaire. Pense à la douleur de ma Très Sainte Mère et, avec elle, offre-moi, offre-toi au Père.

 

La gloire de ma Très Sainte Mère :

 

     J’envoie ma Très Sainte Mère et mes nombreux prophètes comme autant de signes en ces temps troublés. Mais ceux qui les rejettent, leur nombre est bien plus grand que ceux qui les acceptent. Et parmi ceux qui les acceptent, combien sont-ils encore ceux qui mettent en pratique les messages du Ciel ?

     Fille bien-aimée, ne crains pas, avec mes armes tu attireras ceux qui ont Soif… Mais soit prudente, le serpent rampe, l’Amour lui est odieux….invoque l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour, de Lumière et d’Unité. Transmets à tous la paix du Christ et invoque ma Très Sainte Mère :

     « O Marie, Vierge et Mère, regarde tes enfants ici rassemblés, éloigne de nous tout esprit mauvais et donne-nous l’Esprit d’Amour et d’Unité, l’Esprit de Jésus afin que nous louions le Père. Gloire soit au Père, au Fils et au Saint Esprit.

     Ma très Sainte Mère est un Don de mon Cœur. L’Alliance avec mon Cœur passe par le Cœur Immaculé de Marie. Faites appel à Elle afin qu’Elle vous guide vers Moi, et vous remette à Moi.

     Médite sur les deux Saints Cœurs unis. En faisant alliance avec mon Cœur, tu fais alliance avec le Cœur de Ma Très Sainte Mère. A chacun de mes enfants, Je dis : Si tu veux pénétrer en Moi, alors pénètre dans le Cœur de Marie. Elle est la porte, la gardienne…Marie, Arche d’Alliance, Marie, Porte du Ciel.

    

Méditation :

     Arche…Celle qui reçois, Celle qui porte, Celle qui donne.

     Marie secours des chrétiens, Marie Cause de notre joie.

 

« Le Temple qui est dans le Ciel s’ouvrit, et l’Arche de l’Alliance du Seigneur apparut dans son Temple… »  (Apocalypse Saint Jean)

 

     Pénètre dans les profondeurs du Cœur Immaculé de Marie. Je veux que mes enfants la regardent dans ses mystères glorieux car c’est ainsi que je veux  révéler au monde ma Bien Aimée. Ma Très Sainte Mère sera révélée au monde dans sa gloire :

 

« Un signe grandiose apparut dans le ciel : Une femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles »  (Apocalypse Saint Jean)

 

     Contemple cette vision dans ton cœur, que ton âme s’en imprègne et en jouisse en silence. Au jour de ma venue, telle se révélera au grand jour, la gloire de ma Très Sainte Mère. Ceux qui n’auront pas cru en Elle ou l’auront négligée ou délaissée se frapperont la poitrine. Ainsi sera le triomphe des deux saints Cœurs unis.

 

Sa gloire est de vous conduire au sein de la Trinité :

 

     Je viens pour glorifier le Père, pour exalter ma Mère. Je viens pour vous donner mon Esprit Saint, Je viens pour vous appeler, vous accueillir, vous recueillir au milieu de cette tempête qui secoue ce vieux monde : Le Cœur de « Jésus-Marie », comme tu le dis, est cette Arche d’Alliance.

     Tu vois comme Je te parle de mon Père et de ma Mère. Comprends-tu le grand amour que J’ai pour eux ? Viens que je te présente au Père, mais viens à Moi par ma Mère.

     Que les hommes sachent ceci et comprennent : J’aime toutes les âmes et Je désire enfuir tous les cœurs dans le secret de mon Cœur. Ma très Sainte Mère est là pour vous guider vers Moi. Son Cœur Immaculé contient les secrets de l’Amour, les secrets de l’Alliance.

     Pénètre dans les profondeurs du Cœur Immaculé et demande à Marie qu’Elle t’apprenne à aimer. Regarde ces trois gouttes de sang qui perlent du Cœur de l’Immaculée, c’est un appel à l’Amour qu’Elle adresse à tous ses enfants.

     Marie est la gloire de la Trinité, et sa gloire est de vous conduire au sein de la Trinité. Là, vous partagerez son bonheur, là vous la contemplerez dans sa gloire.

     Demande à ma Très Sainte Mère de t’accompagner, ne t’éloigne pas d’Elle. Demande lui « d’ouvrir » mon Cœur, c’est Elle qui en a la clé. Regarde, ceux qui ne passent pas par le Cœur Immaculé de Marie n’ont personne pour les conduire à Moi. Ils affrontent seuls les obstacles, alors que ma Mère porte ses enfants dans ses bras, ceux qui veulent bien d’Elle.

 

Prépare-toi à cette nouvelle Pentecôte :

 

     Prépare- toi à cette nouvelle Pentecôte en priant, en élevant ton esprit vers le Ciel, et avec tes frères groupez-vous autour de ma Très Sainte Mère…

     Comprends que le Cœur de l’Epouse attire le Cœur de l’Epoux…

     Il faut se grouper autour de la Mère, autour de ma Mère qui vous redit : faites tout ce qu’il vous dira.

 

« D’un seul cœur ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, Mère de Jésus, et avec ses frères » (Actes 1, 14)  

 

Le Cœur de Marie est un immense Cénacle :

 

     Aujourd’hui ma Très Sainte Mère est au milieu de vous, voulant faire de la terre un immense Cénacle. Pressez-vous autour d’elle, unissez vos prières aux siennes, allez ainsi, en esprit, au devant de l’Esprit Saint. Qui donc mieux qu’elle peut vous aider à élever votre esprit vers Dieu et vous préparer à la venue de l’Esprit Saint.

 

     Le Cœur de Marie est un immense Cénacle où l’Esprit Saint doit vous trouver lors de sa venue. Tous unis, c'est-à-dire vivant d’une même Foi, d’une même Espérance, d’une même charité. C’est pour cela que tu dois parler du Cœur unique, unique lieu où se trouve l’Esprit Saint, lieu où il réside et désire y rencontrer les cœurs qu’il a créés.

     En cette fin des temps, et pour le triomphe de la sainte Eglise, Jésus veut attirer tous les hommes à son Cœur, les enfermer dans son Cœur, pour les soustraire au Malin et en vue du triomphe de son Corps mystique.

     Vous ne pouvez prétendre entrer dans le Cœur de Jésus, si vous n’entrez pas dans le Cœur de Marie ! Ceci est une condition du Père : vous ne pouvez pas désunir ce que Dieu a uni !

     Depuis le commencement, le Cœur unique était dans la pensée de Dieu car Marie était dans la pensée de Dieu bien avant la création du monde, et il doit trouver son triomphe, son apothéose à la fin des temps.

     Triomphe qui marquera l’entrée des temps nouveaux.

     Le Cœur unique est le Cœur de l’Incarnation, le Cœur de la Rédemption, le Cœur de la Trinité, car Marie est au cœur de la Trinité en une place toute spéciale, du fait de son Immaculée Conception et de son appartenance toute spéciale au Père, au Fils et à l’Esprit Saint.

 

L’union indicible de l’Esprit Saint et Marie :

 

     Ma fille, la Croix est le passage vers la Résurrection et la Pentecôte, mais il n’y aura pas de seconde Pentecôte sans Marie, aussi je vous dis : Prenez-la dans votre cœur, comme je vous demande de prendre l’Eglise dans votre cœur. L’Esprit Saint est tout puissant mais il ne fera rien sans y faire participer ma Très Sainte Mère.

     Elle ta parlé avec humilité de l’union indicible de nos deux Cœurs, je te montre l’union indicible de l’Esprit Saint et de Marie.

     Je veux que cette Mère, cette Vierge toute pure, soit présente et vivante dans votre cœur.

     Mon Corps mystique ne peut pas encore se lever car il manque en lui « l’Amour de la Mère ». Quand tous mes enfants aimeront vraiment leur Mère, mon Corps se lèvera, ce sera comme un nouvel enfantement de la part de Marie. Elle donnera au monde Jésus par la puissance de l’Esprit Saint. Elle donnera au monde mon Corps mystique dans la lumière et la splendeur d’un nouvel avènement.

     Prépare dans ton cœur mon second avènement, avec beaucoup de désir et d’amour. Entour ma Mère d’une grande affection. Comble-la de louange pour sa triple maternité.

     Mon second avènement doit couronner ses titres car, dans ce nouvel enfantement, Marie se révélera la Mère de Dieu, elle se révèlera Mère des hommes (Marie co-rédemptrice). Elle se révèlera Mère de l’Eglise (Marie  médiatrice) 

     Ce second avènement sera alors le « Couronnement de Marie, la Mère en ses mystères glorieux. Elle sera élevée plus que toute autre créature. Mais déjà, je veux que cette Assomption et ce couronnement se fassent dans « votre cœur ».

 

  Ecoute les battements du Cœur de Marie :

 

     Le grand message de la Croix ne s’arrête pas là, ma fille. Il part de la Croix et va jusqu’au couronnement de Marie, car à travers la Mère, Dieu couronne ses enfants, Dieu couronne son œuvre.

     Vous appelez l’Esprit Saint, mais vous redoutez sa visite, car en vérité, c’est lui qui fera l’unité des cœurs dans mon Corps, comme j’ai chargé ma très Sainte Mère de vous conduire à mon Cœur Sacré, par son Cœur maternel et immaculé.

     Ecoute les battements du Cœur de Marie, ce sont les battements d’un cœur maternel qui rappelle ses enfants, tous sans exception.

     Regarde les larmes de sang que verse ma Très Sainte Mère, larme de douleur et larmes d’Amour. Honore-la dans ses mystères de joie, de douleur et de gloire. Honore son Cœur maternel et immaculé en méditant les saints mystères du rosaire.

     Quand vous priez le rosaire, mes tout-petits, soyez certains que vous êtes blottis dans le Cœur de Marie et qu’elle vous garde, et que le Cœur de ma très Sainte Mère est enchâssé dans le mien, je vous vois en moi comme des « joyaux ».

 

Regarde en Marie mon signe d’unité :

 

     Oui, ma fille laisse-toi te guider par ta maman céleste, car voici que je t’envoie, que je vous envoie Mon Signe d’Unité :

     La Vierge Marie

     La Mère

     La Mère, dans toute sa beauté, sa splendeur, de Fille, Mère et Epouse de Dieu, Mère par la grâce de chacune des trois Personnes de la Très Sainte Trinité.

     Signe d’unité, par le privilège de sa triple maternité…Regarde en Marie mon signe d’unité et comprends… Personne ne peut contester ses titres, mais je désire qu’ils soient pleinement honorés.

     Honore-la comme Mère de Dieu,

     Honore-la comme Mère des hommes,

     Honore-la comme Mère de l’Eglise.

     Que se triple amour pour elle s’imprime en vous et rendez-lui hommage en rapport à sa maternité.

     Marie est mon signe d’unité par le privilège de sa triple maternité, mais elle est signe d’unité car « modèle d’unité », et sais-tu pourquoi ? Parce qu’elle a su accueillir pleinement en elle l’Esprit Saint et l’a laissé agir, et parce qu’elle a été l’humble servante du Seigneur. Tout est en ma Très Sainte Mère et vous devez la prendre comme modèle d’unité.

 

En vivant le Rosaire vous vivez l’Evangile :

 

     Ecoute encore ceci : dans mes précédents messages je t’ai conduite dans mes mystères douloureux, puis progressivement dans mes mystères glorieux, t’entraînant avec tes frères dans ma Résurrection, mon Ascension, en vue de la nouvelle Pentecôte.

     A présent, je te conduis dans les derniers mystères glorieux concernant ma très Sainte Mère : son Assomption et son couronnement dans le ciel.

     Je vous la donne comme Signe d’Unité, mais je veux vous faire vivre ses mystères à travers le rosaire.

     Je veux vous faire Vivre le Rosaire, pour vous appeler à une haute sainteté, pour glorifier Dieu et honorer Marie, pour le triomphe de son Cœur maternel et immaculé, pour que vienne mon règne. Car en Vivant le Rosaire vous vivez mon Evangile, les mystères de ma vie terrestre sont à votre portée.

     En vivant le rosaire, vous vivez mes mystères, aussi je vous dis : Méditez, mais Vivez !

     Ainsi, cueillez et récoltez les fruits de sainteté de ces mystères, mais pour cela, vivez-les, c’est-à-dire, mettez-les en pratique avec l’aide de Dieu.

     Mon enfant, en étant le signe d’unité, Marie est le lien. Ce lien est le rosaire, ce lien est une chaîne d’amour où, à chaque instant, vous saluez Marie avec amour et où vous glorifiez Dieu en sa Trinité, où vous glorifiez l’Amour. Ce lien qui vous unit entre vous et vous rattache à Marie, qui elle, vous offre à Dieu dans l’unité de sa Trinité. Comprends-tu pourquoi Marie est mon signe d’unité et combien elle est au centre de mes mystères joyeux, douloureux et glorieux.

 

Viens ma toute Belle, viens ma Bien Aimée, ma douce Colombe :

 

     De toute éternité et éternellement, ma Très Sainte Mère est présente dans le Cœur du Père. Le Père l’a choisie pour être Mère de son Fils.

     Comprends le lien d’amour qui les unit… L’Esprit Saint qui a accompli ma conception au fiat de Marie, a été ce lien, c'est-à-dire cette force, ce feu d’Amour, sorti du Cœur du Père, pour concevoir le Fils dans le sein très pur d’une Vierge. Ce feu d’Amour venu du Cœur du Père prendra possession du Cœur Immaculé de Marie.

 

     Ecoute en ton cœur le chant d’Amour que murmure l’Epoux à l’Epouse : viens, ma toute Belle, viens, ma Bien Aimée, ma douce Colombe…

 

     Ecoute cette même parole que murmure l’Esprit Saint à l’âme sainte qui aime Dieu, comme à l’âme pécheresse au milieu des ténèbres… C’est la voix de Dieu, ce feu d’Amour qui inlassablement appelle l’âme…

 

Ne crains pas de l’appeler « Marie de l’Eucharistie » :

 

     Comprends pourquoi ma Très Sainte Mère est présente plus que jamais à vos côtés. Elle était à mes côtés aux noces de Cana. Elle est à vos côtés pour les noces de l’Agneau. Regarde avec quel empressement elle fait les préparatifs. Je l’envoie pour préparer la salle du festin, c'est-à-dire les âmes.

     Elle se fait présente et empressée, dans le grand message de la Croix où elle se présente comme Mère à mes côtés, toujours à mes côtés. Elle me regarde, m’écoute et vous redit : « Faites tout ce qu’il vous dira »

 

     Le grand message de la Croix est un enseignement, et il faut le vivre, c’est un rappel de mon Evangile d’Amour.

     Mais vous ne pourrez vivre cet Evangile d’Amour qu’en venant puiser « Lumière et Force » dans l’adoration. Qu’en vous nourrissant de mon corps et de mon sang.

     Ma fille, tout est là, c’est le secret de Dieu dévoilé aux âmes. Il n’y a pas d’autres secrets pour sortir ce monde du chaos où il s’est enfermé : l’Eucharistie, consommée, adorée, remise dans tous les tabernacles du monde.

     Le soleil eucharistique qui doit chasser les ténèbres, guérir et ressusciter.

     Le soleil eucharistique qui vous remettra dans les bras du Père en vous dévoilant sa Face.

     J’envoie ma Très Sainte Mère pour me porter, me déposer…ne crains pas de l’appeler : Marie de l’Eucharistie.

     Oui, je vous envoie ma très Sainte Mère comme Mère, porteuse de vie, porteuse de joie et d’espérance.

     Elle a porté ma vie. Elle porte votre vie, elle porte gravé en son Cœur Immaculé son Jésus-hostie. Suivez-la, elle vous guide vers l’Eucharistie. Je l’ai instituée gardienne de l’Eucharistie.

     Ma très Sainte Mère est la grande Adoratrice, elle est toujours proche des âmes en adoration puisqu’elle adore avec vous, elle adore à vos côtés, son adoration vient suppléer à la vôtre.

 

Elle vient comme adoratrice :

 

     Je suis venu une première fois dans le monde, comme un tout petit enfant… Je veux revenir une nouvelle fois dans le monde, dans l’abaissement, la petitesse, qui une nouvelle fois voile ma grandeur.

     Et c’est toujours Marie, la Mère, qui me porte. C’est ainsi écrit dans les plans de Dieu. C’est toujours la Mère qui porte, je choisis toujours d’être porté petit afin qu’elle puisse me porter, me donner…

     Ma très Sainte Mère est associée à tous les dons de mon Cœur. On ne doit pas la dissocier de la Croix et pas plus la dissocier de l’Eucharistie.

     Marie vient à vous comme Mère. Celle qui porte l’enfant. Elle vient comme adoratrice, pour préparer ma venue dans la gloire. Avec elle, vous adorez. Elle a été ma première adoratrice, modèle pour les mages et les bergers. Qu’elle soit votre modèle !

     Je vous dis : votre Dieu est en route ! Et mon chemin passe par l’Eucharistie, c'est-à-dire par ma présence réelle au tabernacle, là est la petitesse où je me cache, avant de revenir dans la gloire de mon Père.

     Ma très Sainte Mère a été mon premier tabernacle, et mon chemin passe toujours par Marie, aussi soyez à ses cotés pour attendre mon retour.

     Votre Dieu est en route, mais je vous dis : venez à ma rencontre ! Ne restez pas inactif, suivez ma Très Sainte Mère, soyez à ses côtés dans l’adoration. Elle vous guide, elle vous porte, elle vous dépose à mes pieds. Mes enfants ne lâchez pas sa main, ne quittez pas son Cœur. Elle vous rassemble pour vous faire entrer dans son Cœur Immaculé, aussi je dis « heureuse l’âme qui aura su trouver son refuge dans le Cœur de Marie, lors de mon retour ».

 

Regarde comme il sera beau mon Règne :

 

    Le monde a besoin de Dieu car il court à sa perte…

     Il a besoin de vivre avec son créateur. Les hommes ont besoin du cœur de leur Mère. De l’amour de leur Mère… et voici que j’envoie vers vous ma Très Sainte Mère pour vous guider vers Dieu en ses Trois Personnes divines.

     Regarde comme il sera beau mon règne, règne de foi et d’amour, triomphe du Cœur Immaculé de Marie, triomphe de l’amour maternel de Marie.

     Ma fille, regarde l’Eucharistie se lever à l’horizon. Voilà que pour toi s’explique le message… Formez un cortège de lumière en vous tenant au pied de mes tabernacles. Soyez un cortège en adoration ; ma Très Sainte Mère en prend la tête, ma Mère  « Cause de votre joie », voilà votre sainte Mère qui vient vers vous et elle est bien cause de votre joie, celle qui enfanta le Sauveur. C’est sous ce titre que je vous la donne.

     Oui, vous lui devez votre joie car bientôt une grande joie envahira toute la terre et l’univers entier exultera.

 

Regarde ma Mère qui s’avance :

 

     Regarde ma Mère qui s’avance…Déjà, elle annonce mon retour, elle m’ouvre le chemin car elle ouvre les cœurs…Prends sa main et viens à sa suite, ma fille, elle guide et tu ne t’égareras pas !

     Regarde ma Mère qui s’avance… et regarde, elle porte son Jésus. Elle l’offre et le présente à votre contemplation. Elle n’est jamais seule, je suis toujours avec elle.

     Je l’ai dit : votre Dieu est en route. Et j’ajoute : Dieu visite la terre par le Cœur de sa Mère ; c’est Marie, la Mère en « sa visitation », Marie cause de votre joie, dans ses mystères joyeux, qui visite la terre en ses mystères douloureux.

     Oui, le monde vit son mystère douloureux, mais la Mère en ses mystères joyeux, est là. Regarde la femme revêtue de soleil, elle se lève ! Regarde le signe grandiose qui apparaît dans le ciel. Comprends, voilà que s’ouvre les mystères glorieux…

     Aimez, priez, accompagnez la Vierge Très Sainte. Suivez-la, elle vous conduit vers Dieu. Regarde, elle prend la tête du troupeau, elle s’avance puissante comme une armée rangée en bataille.

     Regarde ma Mère qui s’avance… Elle vient comme signe d’unité. Ce qui est signe de division ne vient pas d’elle, mais de Satan qui déjà sent peser sur sa tête le pied de l’Immaculée.

 

Elle sera la cause de notre joie :

 

     Je dis à mes tout-petits de ne pas craindre et de garder confiance. Plus les ténèbres s’épaississent sur la terre, plus l’Immaculée resplendira. Elle resplendira dans le cœur de celui qui saura l’accueillir. Elle resplendira près de celui qui sera à sa recherche et, enfin, elle resplendira pour tous ses enfants, mais chacun la recevra selon l’état de son cœur. Elle est la Mère pour tous, ne faisant aucune distinction. Et Marie sera la Cause de votre joie, alors vous comprendrez vraiment ce que cela signifie. Elle sera la joie de la terre, comme elle est celle du ciel.

     Elle sera la cause de votre joie, si vous l’accueillez avec amour.

     Si vous l’accueillez avec amour et vivez en intimité avec son cœur. Elle chassera toute tristesse et tout découragement.

     Et parce qu’elle resplendira dans votre cœur, elle sera cause de votre joie.

     Regarde ma Mère qui s’avance… Elle prend la tête de la nouvelle évangélisation, elle vous rappelle la bonne nouvelle…

     Regarde, elle se mêle à la foule, attirant chaque âme vers moi, elle est attentive à tous les besoins et les présente à Dieu.

     Aime-la, ma Très Sainte Mère, c’est à elle que tu dois ta joie.

     Ma très Sainte Mère est la cause de votre joie, soyez pour elle « la cause de sa joie » en venant à moi, en vous tournant vers Dieu, en la prenant dans votre cœur.

     Mes chers enfants, vous êtes « les joies » de Marie, si vous saviez comme elle vous aime. Vous êtes les « joies » de la Mère Douloureuse. Vous êtes les perles de sa couronne.

     Quand vous la priez, quand vous vous réfugiez dans son Cœur Immaculé, quand vous l’appelez « maman », vous apportez une perle à sa couronne.

 

C’est l’heure de Marie :

 

     Regarde ma Mère qui s’avance… Elle fait une trouée dans les ténèbres. Ecoute ce que je te dis : c’est l’heure de Marie, elle avance et ne reculera pas ! Elle ne cédera aucun pouce de terrain à l’ennemi, car elle s’avance « terrible comme une armée rangée en bataille ».

     Ma fille, elle va balayer tous les obstacles qui se dresseront sur le chemin. Malheur à ceux qui seront ses obstacles !

     Regarde ma Mère qui s’avance… Regarde mon tabernacle vivant, elle affronte les tempêtes, elle fend la fureur des eaux. C’est la Mère qui s’avance, forte de sa triple maternité, la Mère qui porte l’enfant à ses enfants, la Mère de Dieu et la Mère des hommes, la Mère de l’Eglise.

     Mon enfant, quoi qu’il arrive, lève toujours les yeux vers ta Mère. Prends-la dans ton cœur, afin qu’elle reste toujours la cause de ta joie.

     Comme jadis du haut de ma Croix, je crie aux âmes et à chacune en particulier : « Fils, voici ta Mère ».

     Heureuse l’âme qui souffre et pleure avec ma Très Sainte Mère. Heureuse l’âme qui compatit à sa douleur… En ces temps, Marie ne cache plus ses larmes mais leur donne libre cours…

     Heureuse l’âme qui les recueille, et les garde dans son cœur… Mais elle sera cause de votre joie car, à travers ses larmes, vous comprendrez la grandeur de l’Amour qu’elle a pour vous.

     Elle pleure car elle vous aime et voit l’humanité courir à sa perte. Aimez pour arrêter ses larmes !

     Au milieu des ténèbres, je vous donne ma Mère. Au milieu des ténèbres, je vous dis : gardez votre lampe allumée, l’entretenant au feu de la Foi et de l’Espérance. Gardez votre lampe allumée, la protégeant par la vérité et l’amour. Que les larmes de votre maman se changent en larmes de joie. Je te l’ai dit, c’est l’amour qui transfigure, et vous avez ce pouvoir !

 

 

Mère du bel Amour, Epouse de l’Esprit Saint :

 

     Dans cet éclatement d’amour, vois ma Très Sainte Mère qui s’avance. Elle visite la terre en de nombreux lieux. Elle vient au milieu de ses enfants pour préparer mon chemin dans les cœurs avec sa grâce maternelle et y dépose son Jésus. Elle vous enseigne la prière, l’adoration, le sacrifice.

     C’est l’Epiphanie de Marie qui précède l’Epiphanie de Jésus. Le triomphe de nos deux Cœurs à travers le triomphe du Cœur unique.

     C’est à ma Très Sainte Mère que j’ai donné mission d’ouvrir les cœurs par sa grâce maternelle et par la puissance unique de cette grâce de préparer les cœurs à recevoir ce déluge d’amour.

     Elle était au pied de ma Croix, à elle seule revient le droit d’assister ses enfants. Si la souffrance est nécessaire pour ouvrir les cœurs, le secours, le soutien de Marie est aussi nécessaire, car elle a connu la douleur, et aujourd’hui c’est avec joie qu’elle s’acquitte de sa mission.

     Elle est la cause de votre joie, non parce qu’elle supprime la douleur, la tristesse, mais parce qu’elle la transforme, la transfigure, la change en amour. Où il y a l’amour, il y a la joie. L’amour est une force face à la souffrance. Ma Mère…Mère du bel Amour, épouse de l’Esprit Saint. Je veux toutes les âmes cachées en elle afin que l’Esprit Saint y règne.

     Je te l’ai dit : le Père amènera l’humanité au pied de la Croix, mais Marie est toujours au pied de la Croix, c'est-à-dire près de chaque enfant qui souffre. Elle est toujours là où il y a la douleur, là où on a besoin du cœur d’une mère. Et elle aide par sa prière, sa présence toute silencieuse mais si puissante. Elle attend l’instant où le cœur va s’ouvrir à Dieu pour y recevoir l’amour.

 

Remercie le Père et adore-le :

 

     A mes tout-petits je donne ma lumière en abondance. A eux la sagesse… Ecoute, penche-toi et écoute battre le « Cœur » de mon Eglise… Marie en sa Visitation fait « tressaillir » le cœur !

     Marie vient pour préparer la terre à l’adoration.

     Regarde ma Mère qui s’avance, rayonnante des dons de mon Cœur.

     A elle, j’ai confié mes biens les plus chers…

     Elle s’avance vers ses enfants, revêtue de la puissance de l’Esprit Saint. Elle me porte en mon Eucharistie. Vous attire avec elle au pied de la Croix afin d’y recevoir l’éclatement de mon Cœur.

     Elle prend la tête de la nouvelle évangélisation, vous rappelant la bonne nouvelle. Elle vient vers vous, les mains pleines de la miséricorde. Et parce qu’elle est rayonnante et porteuse de mes dons, elle est cause de votre joie.

     Regarde en elle l’Eglise, ma nouvelle Eglise, debout et vivante ; sainte et rayonnante. Rayonnante des dons de mon Cœur, neuve d’un amour purifié par les douleurs de la Croix.

     C’est un nouveau printemps, avec ma Très Sainte Mère, neuve de l’éclatement de mon Cœur.

     Je t’ai dit : remercie le Père et adore-le… Remercie le Père d’envoyer sa fille bien-aimée en de si nombreuses visites à la terre.

     Remercie le Père pour cette effusion de présence et d’amour de la Mère.

     Remercie le Père de vous envoyer la « pleine de grâces », porteuse des grâces de Dieu.

 

 

Louez et adorez le Seigneur :

 

     Pour annoncer ma venue, les anges chantaient : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ».

     Voilà la louange du ciel qui annonçait ma naissance. Et quelle fut la réponse des humbles, des petits : l’adoration.

     Tu vois, c’est toujours la louange qui annonce ma venue.

     Aujourd’hui, je vous dis : Soyez semblables à ces anges et à ces bergers : louez et adorez ! Voilà votre mission, mes tout-petits.

     Soyez au coté de ma Très Sainte Mère, vivez ce temps de l’Avent près d’elle. Marie est là pour vous apprendre la louange, pour vous apprendre l’adoration.

     Ce sont les deux « Signes » d’amour que je vous demande ! Moi, je vous ai laissé le signe de la Croix et je vous envoie ma Très Sainte Mère comme signe d’unité.

     Mon enfant, c’est toujours des petits et des humbles, des bergers d’autrefois, que j’attends une réponse… Les grands et les superbes n’étaient pas à la crèche, ils avaient même fermé la porte à Marie et Joseph.

     Comme jadis, ma Mère me précède… Elle s’active dans ses préparatifs, ne lui fermez pas votre porte, prenez-la chez vous, et avec elle adorez, louez le Seigneur dans l’attente de sa venue.

     Il faut être pauvre et humble pour entrer dans l’adoration.

     Il faut être pauvre, humble et ardent pour entrer dans la louange.

     Il faut être petit et avoir une âme d’enfant pour accueillir Marie comme Mère. Seuls les petits l’accueillent, ils ont un cœur d’enfant pour reconnaître la Mère.

     Ils ne se font pas semblables à ces petits ! Les grands, les orgueilleux, les superbes, etc. ne reconnaissent pas la Mère, ne l’accueillent pas chez eux…

     Alors le Mère va vers ses petits, elle leur porte ses grâces maternelles, elle se plaît en leur compagnie…

     Marie a été mon premier tabernacle, ma première adoratrice. Avec son cantique, loue- le Seigneur ton Dieu avec la même foi et le même amour. Avec ses paroles, adore ton Dieu, loue ton Dieu :

 

Le Seigneur fit pour moi des merveilles.

Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur !

Il s’est penché sur son humble servante, désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur, Il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais.

 

La Gloire de Dieu a éclaté dans le Cœur de Marie :

 

     Comprends ma fille, la place de ma Très Sainte Mère dans mes mystères glorieux. De part sa Grâce toute spéciale, Marie se trouve au cœur de mes mystères. Elle fait partie du mystère de Dieu cette femme choisie entre toutes et immaculée dans sa conception.

     Tu as contemplé Marie dans mes mystères joyeux, dans mes mystères douloureux. Aujourd’hui vient le temps de Marie dans mes mystères glorieux.

     Comprends comme ma Très Sainte Mère est unie et participante à mes mystères. Viens le temps où l’humanité chantera la gloire de Marie dans le triomphe de son Cœur immaculé.

     J’ai dit : je veux préparer les cœurs en vue du jour où ma gloire éclatera en eux. Ecoute, de toute éternité Dieu a préparé le Cœur de Marie, et la Gloire de Dieu a éclaté dans le Cœur de Marie, à l’instant de sa conception. Tu comprends alors que le péché originel ne pouvait avoir sa place dans le Cœur de ma Mère.

     Le Cœur de Marie pouvait alors recevoir toute la Gloire de Dieu, toutefois, ce qu’une créature peut recevoir de son Créateur, mais pourtant au degré le plus élevé de toutes les créatures.

     Alors oui, devant le triomphe de son Cœur immaculé, dans la vision merveilleuse que Dieu offrira à l’homme, l’humanité toute entière chantera la gloire de Marie car elle verra en elle la Gloire de Dieu et ce sera une louange envers la Trinité Sainte.

     Durant toute sa vie, ma Très Sainte Mère a laissé éclater dans son Cœur la Gloire de Dieu car elle possédait et pratiquait toutes les vertus. Elle cachait cette gloire aux yeux du monde, à travers sa grande humilité, elle cachait cette gloire dans les profondeurs de son Cœur et c’est ainsi que l’Evangéliste vous dit : « Elle gardait toutes ces choses en son cœur ».Cela lève un peu le voile sur la Gloire de Dieu que Marie cachait en son Cœur.

     La Gloire de Dieu a éclaté à chaque instant dans le Cœur de Marie, à travers mes mystères joyeux et douloureux, aussi le temps des mystères glorieux sera la révélation et le couronnement de la gloire de Marie.

 

Ma Très Sainte Mère dans mes mystères glorieux :

 

     Comme je l’ai dit, durant toute sa vie, ma Très Sainte Mère a glorifié Dieu. Je veux te faire méditer sur quelques actes de sa vie.

     Le jour de ma conception, au fiat de Marie, la Gloire de Dieu a éclaté dans son sein, donnant naissance au Cœur unique « Jésus-Marie ». Par son Fiat et sa parole « qu’il me soit fait selon ta parole », elle a glorifié Dieu à travers sa joie céleste. Ainsi, tu comprends comment on doit glorifier Dieu en toutes choses. Elle a reçu du Père la sagesse, car en disant : « qu’il me soit fait selon ta parole », elle accomplissait sa volonté.

     Au pied de ma Croix, regardant mourir son Fils, dans son immense douleur, elle glorifiait Dieu. Elle acceptait les fils que je lui donnais en lui donnant Jean, glorifiant ma miséricorde.

     Tu vois, on doit glorifier Dieu dans ses joies comme dans ses peines. En tout temps on doit glorifier Dieu qui agit toujours pour le bien de l’homme.

     Or, l’homme ne glorifie plus Dieu, mais il le juge.

     Où est la gloire de Dieu dans le cœur l’homme ?

     Ma fille, prends comme modèle ma Mère. Que l’humanité regarde Marie, qu’elle l’aime comme on aime une bonne mère et Dieu sera Glorifié.

     Le jour de la Pentecôte, réunie au cénacle avec mes apôtres, elle devenait Mère de l’Eglise, de cette Eglise naissante, faible et fragile. L’Esprit Saint survenant dans le Cœur de Marie, son Epouse, devenait le Cœur de mon Eglise, lui communiquant soutien et force pour traverser les Siècles, et Marie en devenait la Mère.

     Le Cœur de Marie a glorifié Dieu, il s’est embrasé sous l’action de l’Esprit Saint, et la Vierge toute pure a reçu, en recevant l’Esprit, elle a reçu l’Eglise dans son Cœur. Elle a reçu ce cadeau de la Trinité Sainte avec la mission de protéger l’Eglise jusqu’à ce qu’elle arrive au port.

     Cette mission est la gloire de Marie, Dieu  lui a confiée, et ma Très Sainte Mère va toujours jusqu’au bout de sa mission.

 

 

Contemple Marie dans son Assomption :

 

     Etant toute pure, ma Très sainte Mère glorifiait Dieu, même à chacun de ses soupirs. Alors vint le temps où Dieu voulut glorifier son humble servante…

     Ma Mère, ma Reine, Reine du ciel et de la terre fut couronnée comme Fille, Mère et Epouse. Elle fut couronnée pour sa triple maternité, Mère de Dieu, Mère des hommes, Mère de l’Eglise. Elle fut couronnée pour ses joies et ses souffrances. Elle fut couronnée pour son humilité, sa sagesse et sa miséricorde. Elle fut couronnée pour la gloire qu’elle a donnée à Dieu et pour le grand Amour de son Cœur.

     Contemple ta Mère, mon enfant. Contemple Marie dans son Assomption. La Gloire de Dieu est descendue du ciel vers Marie, comme au jour de mon incarnation, mais la Gloire de Dieu est descendue pour venir chercher Marie et la placer en son Centre, en son Cœur. Oui, car Marie est au Coeur  de la Gloire de Dieu. Et s’élevant jusqu’aux cieux avec son corps et son âme, comme répondant aux désirs de Dieu, la création toute entière glorifiait Marie avec les anges et les Saints.

     Cela se passant dans le monde invisible à l’homme, l’homme ne put glorifier Marie… Mais en ces temps glorieux qui approchent, l’homme devra glorifier Marie comme elle le fut le jour de son Assomption. Cela fait partie de mes mystères glorieux et de leur accomplissement.

     Si je te montre l’Assomption et le couronnement de Marie, ce n’est pas pour te laisser là sur la terre, regardant monter ta Mère dans la gloire et les louanges. Je te dis « Viens avec Marie, monte avec Marie » ! Lève les yeux vers le ciel, élève ton esprit vers le lieu où habite la Trinité Sainte, car vois-tu le grand désir du Cœur de Marie est de s’élever en emmenant tous ses enfants. Elle veut, elle aussi, couper les liens, les attaches trop terrestres qui les retiennent au sol et les empêchent de s’élever.

     La gloire, le bonheur de Marie, c’est aussi d’avoir prés d’elle ceux qu’elle aime !

     Apprends à connaître Marie,

     Apprends à Aimer Marie,

     Viens avec Marie,

     Monte avec Marie

     Pour arriver à tout cela prépare dans ton cœur l’assomption et le couronnement de Marie. Fais-la monter non pas au ciel, mais dans ton cœur, ou si tu préfères que ton cœur soit le ciel de Marie. Alors, fais-la monter dans ton Amour, et couronne-la de ton Amour.

     Ces mystères de la gloire de Marie font partie des mystères de la gloire de Dieu.

     Alors tu seras toi aussi dans la gloire de Marie, avec elle au cœur de ma gloire et tu glorifieras ton Dieu.

 

Elle prépare la venue de l’Esprit Saint :

 

     L’Esprit Saint prépare ses troupes, et ma Très Sainte Mère est à leur tête. Epouse de l’Esprit Saint, qui mieux qu’elle peut mener le combat. Mais vous n’êtes pas seuls, car l’armée céleste est prête, elle n’attend que le Signe de Dieu.

     Tu as entendu passer le Vent de l’Espérance, tu as contemplé la Lumière de l’Espérance, aujourd’hui je te dis : Regarde mon Signe d’Espérance, c’est Marie, ma Très sainte Mère !

     Si l’Espérance est ce vent qui annonce et précède la Pentecôte, Marie est la messagère de l’Espérance, en ce sens qu’elle annonce et prépare la venue de l’Esprit Saint et le retour glorieux de son divin Fils.

     Marie est ce Signe grandiose qui se révèle à tous ses enfants. Elle est la messagère de Dieu portant en elle le flambeau de l’Espérance. Toutes ses apparitions sont « Signes d’Espérance ». Ne le comprenez-vous pas ?

     Alors, écoutez-la, suivez-la, aimez-la !

     Comprenez combien elle est porteuse d’Espérance et combien elle vous aime…

     Ma Très Sainte Mère est mon flambeau lumineux. Suivez-la et vous comprendrez alors combien elle est cause de votre joie.

     Parce qu’elle m’a porté dans son sein, elle porte en elle le flambeau de l’Espérance, oui car elle a porté « L’Espérance des nations ». Aussi elle vient aujourd’hui pour porter l’Espérance aux nations.

     Tu vois, je ne peux te parler d’Espérance, sans y associer Marie.

     Elle est mon flambeau lumineux parce qu’elle a porté celui qui est « Lumière des nations ».

     Parle de l’Espérance, parle de l’Esprit Saint, mais n’oublie pas d’y associer ma Très sainte Mère.

     Si je t’appelle à une tendre intimité avec ton Dieu, il n’en est pas moins vrai que je t’appelle à une douce complicité avec Marie. L’expression n’est trop forte en ce sens qu’elle signifie être toute soumise à elle, la regarder, la copier, faire ce qu’elle dit et travailler comme elle et avec elle à la Gloire de Dieu et au salut des âmes.

     Entre dans la mission de Marie, aide-la, c'est-à-dire, ne reste pas inactive à ses cotés. Déjà, tu peux l’aider en lui offrant tes  prières, ma Très Sainte Mère me les présente et intercède.

     Tu peux l’aider en propageant ses messages, sa parole qui est le désir de Dieu. Mais, pour propager ses messages, il faut les vivre déjà afin que la parole passe, tout en demeurant en toi, que la parole reste, tout en passant aux autres.

     Enfin tu peux aider Marie, en l’aimant de tout ton cœur et en la faisant aimer. Je vous les dit : que votre cœur soit un autre ciel pour Marie, faite-la monter dans votre amour et couronnez-la de votre amour.

     Offrez-moi vos sacrifices, vos petits renoncements et dites-moi : « Tiens Jésus, veux-tu bien mettre ces perles à la couronne de notre chère Maman ? ».

     Tu vois, alors comment toi aussi tu peux couronner Marie.

     Il y a un doux chant qui charme le Cœur de ma Mère, c’est le rosaire récité avec ton cœur.

     Ecoute ceci : chaque Ave Maria est une pierre précieuse qui vient s’ajouter à la couronne de Marie. Aussi je vous dis, hâtez-vous de former sa couronne, hâtez-vous de la couronner. Puisque je suis Roi, elle est Reine et doit régner avec moi.

 

Elle prépare les âmes à accueillir le Saint Esprit :

 

     Je viendrai comme Christ-Roi, elle sera à mes cotés comme Reine-Mère.

     Aussi pour hâter ce temps, pour aider Marie, je vous dis : priez, priez le chapelet, ainsi vous entrer dans la mission de Marie, vous collaborez à l’œuvre du Père car vous aidez la mère.

     Marie couronnée par le Père.

     Marie, couronnée par ses enfants ! Alors le ciel exulte et les saints et les anges s’associent à votre prière. Regarde se dérouler mes mystères glorieux.

     Avec l’Esprit Saint, vient Marie, ma Très Sainte, son épouse, elle vient pour que brille en l’âme la gloire du Père.

     Elle vient, et tu l’as vue, avec la puissance de sa triple maternité.

     Elle vient parce qu’elle est Mère de Dieu, Fille de Dieu, Epouse de Dieu.

     Si elle a des devoirs en tant que Mère, elle a des devoirs en tant que Fille et Epouse.

     Marie, ma Très Sainte Mère est la servante du Seigneur, elle est donc au service de Dieu, et pour cela, elle est près de chaque âme en une étroite communion avec l’Esprit Saint qui sanctifie.

     Elle est la messagère du Père, du Fils et de l’Esprit Saint, en ce sens qu’elle prépare avec toute sa douceur et sa tendresse l’âme à accueillir l’Esprit saint.

     Les âmes rebelles à Marie, sont les âmes les plus rebelles à l’Esprit saint, mais peu de ces âmes s’en rendent compte !

     Ma Très sainte Mère est l’Epouse comblée de l’Esprit Saint, « l’œuvre accomplie de Dieu ».

     Pour que chaque cœur devienne « l’œuvre accomplie de Dieu » il faut que l’Immaculée resplendisse en chaque cœur !

     Alors je vous redis « que votre cœur devienne un ciel pour Marie, faites-la monter dans votre amour et couronnez-la de votre amour ! »

     Tu vois comme tous mes mystères sont unis les uns aux autres, c’est comme un puzzle géant que Dieu reconstitue sous vos yeux.

     Accueillez la Vierge toute sainte et dites-lui : « O ma Mère, ouvre la porte à ton céleste époux que je vive unie à ton divin Fils dans l’amour de Dieu le Père ».

 

 

L’Esprit Saint et Marie sont fortement à l’œuvre :

 

     Ce temps qui vous est donné entre le Golgotha et le Thabor, est un temps de grâce ! Un temps de conversion où l’Esprit Saint et Marie sont fortement à l’œuvre. Un temps où je touche spirituellement les âmes et un temps où le Père se penche avec ardeur sur ses enfants.

     Mais je vous dis, si vous accueillez l’Immaculée dans votre cœur, vous sentirez sur vous le vent de l’Espérance, car l’Esprit Saint ne sera pas loin…

     En ce mois de Mai consacré à ma Très Sainte Mère, redoublez d’Amour envers elle. Poursuivez en vous cet amour car je vous dis, le temps des mystères douloureux s’achève, il sera clôturé par une nouvelle effusion de Rédemption…Le temps des mystères glorieux arrive, il s’ouvrira par une nouvelle effusion de l’Esprit Saint.

     Pour la Gloire du Père,

     Pour la Gloire du Fils,

     Pour la Gloire du Saint Esprit et le triomphe du Cœur Immaculée de Marie.

     Regarde la Maison du Père !

     Regarde l’entrée…tu n’y vois que Lumière… Oui, car pour entrer dans la maison du Père, il faut pénétrer et passer dans cette Lumière qui est celle de l’Esprit Saint. Et regarde, qui est à la porte… qui en est la porte, c’est Marie, mon Immaculée, ma Très Sainte Mère. Elle resplendit dans la Lumière de l’Esprit.

     Le Royaume du Père, c’est ton cœur, votre cœur qui a suivi le Fils dans sa douleur, qui a pris Marie chez lui, et a reçu l’Esprit Saint, sa Lumière et son Amour.

     Et Marie t’accueille dans le Royaume du Père sur la terre, comme elle t’accueillera un jour dans le Royaume du Père au ciel !

     Par ma résurrection je vous ai ouvert la porte du Royaume… Mais regarde qui en garde l’entrée ? Ce n’est plus un ange, mais ma sainte Mère ! Ce n’est plus le rocher de l’Enfant Dieu que Marie gardait à Bethléem, c’est le rocher de la résurrection que Marie garde à présent.

     Ce n’est plus le rocher de la petitesse qui vient à vous pour vous sauver, mais le rocher de ma gloire qui vient à vous pour vous juger.

 

 

 

 

L’humanité ravie contemplera la splendeur de Marie :

 

     Tu as vu la porte bien fermée.

     Puis tu as vu la porte entrouverte, à présent, je te dis, regarde la porte, bientôt elle va voler en éclats sous la puissance de l’Esprit Saint.

     Marie monte la garde, Marie garde la porte, comme elle garde la porte de mes tabernacles, car elle est toujours là où est son Jésus.

     Comprends encore mes paroles : J’ai dis : « l’Esprit Saint va envoyer une puissante Lumière pour éclairer la porte du Royaumes… » et j’ai dit : « Ce n’est plus un ange, mais ma Très Sainte Mère qui en garde l’entrée ».

     Alors comprends : l’Esprit Saint, par cette projection de Lumière, va en même temps et par un même acte, « Illuminer l’Immaculée » de sa puissante Lumière. Ce sera la révélation à toute l’Humanité de la gloire de Marie. Marie, l’humble servante sera couronnée Reine aux yeux de l’humanité.

     Marie s’est tenue longtemps à l’ombre de la Porte, depuis le jour de l’Annonciation où l’Esprit Saint l’a couverte de son « ombre ». Mais dans un jour prochain, ce même Esprit Saint, la couvrira de sa « Lumière » afin que toute l’humanité contemple ravie la Splendeur de Marie. Humble dans mes mystères joyeux, douloureuse dans mes mystères douloureux, vous la verrez glorieuse dans mes mystères glorieux !

     Marie est aussi la gardienne de la porte de la Rédemption !

Marie est la gardienne de l’Eglise comme elle en est sa Mère. La porte de la Rédemption va s’ouvrir, c’est la porte de Lumière, la porte de la délivrance !

     Marie, Porte du ciel !

     Marie, cause de notre joie !

     Marie, secours des chrétiens !

 

 

Prière au Cœur unique de Jésus-Marie :

 

                 O Cœur unique de Jésus –Marie ! Saint Cœur formé le jour

                    De l’Annonciation par la puissance de l’Amour de l’Esprit

                    Saint : Cœur Sacré, Cœur Immaculé, Cœur unique voulu par

                    Le Père pour le bonheur de ses enfants.

                    Cœur unique dans la joie et la souffrance, Cœur unique dans

                    La gloire éternelle, je vous aime et vous bénis.

                    Je m’unis à vous, jetant dans votre flamme d’Amour mon faible

                    Cœur, afin qu’il soit fondu avec le votre dans une même union

                    D’Amour.

                    Pour la gloire de la Très Sainte Trinité.

                    AMEN.

 

 

                                                   

 

 

 

 

                                                               Table des matières

 

      Présentation

 

Première partie  -   Messages de la Vierge Marie

 

-          La mission de Marie

-          L’Amour d’une Mère

-          Renouvelle ta Consécration

-          Contemple le Cœur de l’Immaculée

-          Mon Cœur est tout livré à l’Esprit Saint

-          Je viens comme Mère

-          Je veux t’apprendre à aimer

-          Je veux que tu chemines dans la Foi

-          Richesse des deux Saints Cœurs unis

-          La triple maternité de Marie

-          Avec le Saint Esprit je travaille à l’unité

-          Ecoute un secret de mon Cœur

-          Je vous vois en danger

-          Sur le Cœur de Marie

-          La place où Dieu me veut

-          Dieu a voulu m’associer à son Oeuvre d’Amour

-          Que les dons de l’Esprit Saint éclatent en tous

 

 

Deuxième partie  -  Jésus parle de sa Très Sainte Mère

 

 

-          Mystère des deux Saints Cœurs unis

-          Dieu lui a confié son Fils

-          Vous la glorifiez quand vous lui donnez le nom de maman

-          Ne la détachez pas du pied de la Croix

-          Aidez-moi à la faire triompher

-          Elle sera la louange de joie de la terre

-          Je te révèle sa gloire

-          Imite Marie dans sa confiance inébranlable

-          Aucun AVE MARIA n’est perdu

-          Imite Marie dans son Amour

-          Elle écrasera la tête du serpent

-          Elle prépare son armée

-          Soyez cette armée de lumière

-          Prenez en main votre chapelet

-          Elle vient pour préparer mon second avènement

-          En chacun de ses mystères Marie devient Mère

-          Donnez Dieu au monde

-          La gloire de ma Très Sainte Mère

-          Sa gloire est de vous conduire au sein de la Trinité

-          Prépare- toi à cette nouvelle Pentecôte

-          Le Cœur de Marie est un immense Cénacle

-          L’union indicible de l’Esprit Saint et de Marie

-          Ecoute les battements du Cœur de Marie

-          Regarde en Marie mon Signe d’unité

-          En vivant le Rosaire vous vivez l’Evangile

-          Viens ma toute Belle, viens ma Bien Aimée, ma Douce Colombe

-          Ne crains pas de l’appeler « Marie de l’Eucharistie »

-          Elle vient comme adoratrice

-          Regarde comme il sera beau mon Règne

-          Regarde ma Mère qui s’avance

-          Elle sera la cause de notre joie

-          C’est l’heure de Marie

-          Mère du Bel Amour, Epouse de l’Esprit Saint

-          Remercie le Père et adore- le

-          Louez et adorez le Seigneur

-          La Gloire de Dieu a éclaté dans le Cœur de Marie

-          Ma Très Sainte Mère dans mes mystères glorieux

-          Elle prépare la venue de l’Esprit Saint

-          Elle prépare les âmes à accueillir le Saint Esprit

-          L’Esprit Saint et Marie sont fortement à l’œuvre

-          L’humanité ravie contemplera la splendeur de Marie

-          Prière au Cœur unique Jésus-Marie